Quels conseils pour un premier voyage en sac à dos ?Après vous avoir fait découvrir les destinations idéales pour un premier voyage en sac à dos, une nouvelle question se pose « Quels sont les conseils à connaître pour un premier voyage en sac à dos réussi ? ».

 

 

 

11 conseils pour un premier voyage sac à dos

Pour répondre à cette question, je laisse la parole à 11 blogueurs voyageurs qui vous partagent leurs expériences du voyage en sac à dos. J’espère que cela vous aidera dans la préparation de votre futur voyage. En avant pour une liste de conseils pour premier voyage sac à dos !

 

Réduire la trousse de pharmacie et de santé

Jennifer Doré Dallas – Moi, mes souliers

conseils pour un premier voyage en sac à dos - réduire la trousse de pharmacie - Moi mes souliers

Vous savez cette immense trousse de pharmacie que vous avez mise dans vos bagages ? Ressortez-la ! Je vous jure que vous n’avez pas besoin de tout ça ! Lors de mes premiers voyages, je suis partie avec tellement de produits, de médicaments et de potions préventives à cause de la peur qu’on m’avait faite de tomber malade. Faites-moi confiance et coupez de moitié, puis recoupez de moitié !

À moins de partir pour de la brousse où vous n’avez pas accès à des pharmacies ou médecins, il n’est strictement pas nécessaire d’apporter autant de produits de santé en voyage. Prenez quelques cachets anti-nausée, anti-diahrée, anti-histaminique, puis quelques-uns contre les maux de tête. Inutile d’apporter toute la boîte de chacun d’eux, ça prend de la place et vous ne les utiliserez pas. Si vraiment ils s’avéraient essentiels, vous en aurez assez pour quelques doses, puis aurez amplement le temps d’en trouver d’autres selon ce que votre condition demande.

Prenez quelques pansements de base. La trousse d’urgence remplie à craquer de bandages, désinfectants et autres trucs magiques n’est pratique que si elle est gardée sur nous en tout temps, ce qu’on ne fait généralement pas en journée de toute façon.

Plutôt que d’apporter de gigantesques quantités de chaque produit de beauté ou de santé dont vous aurez besoin, achetez sur place au fur et à mesure. C’est facile à faire avec le shampoing, la crème solaire, l’anti-moustique, d’autant plus que ces derniers sont plus efficaces lorsqu’adaptés aux conditions locales.

Je vous assure, vous n’avez pas besoin de tout ce que vous avez mis de côté avant de partir. Triez, triez, triez et ne paniquez pas malgré ce que l’on vous dit, vous ne passerez pas votre temps à être malade !

10 conseils pour voyager léger

 

Réserver juste 1-2 nuit(s) à l’arrivée

Amélie – Ameloche Voyage

conseils pour un premier voyage en sac à dos - réserver des nuits à l'avance - Ameloche voyage

Lors d’un premier voyage en backpack, on peut être un peu stressé de l’inconnu. Je conseille de toujours réserver une ou deux nuits dans la ville de destination. Lorsqu’on arrive après plusieurs heures d’avion, on est souvent fatigué. C’est vraiment cool, de pouvoir aller directement dans son auberge (oui, si possible une auberge pour faire des rencontres). Ça nous laisse ensuite 2 jours pour s’imprégner de l’ambiance du pays et découvrir les environs sereinement.

Pour la suite du voyage, par contre, je conseille de ne rien réserver et de se laisser porter par la vague du voyage et de l’inattendu. C’est ce que j’adore dans le voyage, ne pas savoir où l’on sera le jour d’après. En plus d’avoir un voyage rempli de surprises, cela permet d’adapter son itinéraire en fonction des rencontres, des coups de cœur et des déceptions. Nous n’avons pas tous les mêmes goûts, les mêmes envies. Alors même si on vous a dit de rester 4 jours dans cette ville, car elle est magique, peut être que vous ne serez pas autant éblouit. Au contraire, vous pouvez avoir un énorme coup de cœur pour un endroit qui en a déçu d’autres.

En résumé, pour un premier voyage en backpack (et pour les autres), on réserve les premières nuits pour la sécurité et la sérénité, puis on ne réserve plus rien pour laisser opérer la magie du voyage pour la suite.

 

Carte google map utilisable hors connexion 

Stefan Tanned – Conseil-voyageur

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Carte google map hors connexion - Conseil-voyageur

Chaque nouveau voyage est pour moi un premier voyage en sac à dos. Chaque voyage est différent et la vision du voyage change à chaque destination mais les habitudes restent les mêmes.

Je vais aujourd’hui vous parler d’une habitude que j’ai lorsque je me déplace dans une nouvelle ville.

Je télécharge la carte Google map du nouvel endroit où je vais, cette carte peut être utilisée hors connexion.

J’utilise cette carte pour me repérer lorsque je prends le bus ou le taxi de l’aéroport pour mon hébergement. On n’est jamais trop prudent et cela nous évite le stress de ne pas savoir où l’on va.

Sur cette carte, je repère les endroits où je veux aller pendant mon séjour et des lieux que j’ai envie de visiter.

Lorsque je visite la ville, je passe dans ces endroits en m’aidant de google map, du GPS et tout ça sans connexion internet. Si vous êtes tête en l’air et que vous vous êtes perdus, il n’y a plus de soucis, visualisez où vous êtes sur google map.

J’utilise sur le même principe une autre application : Google traduction qui permet la traduction instantanée des langues que l’on a téléchargé sur son téléphone, utilisable aussi sans connexion. Cela peut être utile pour demander son chemin ou pour faire une conversation avec quelqu’un qui ne parle pas votre langue.

 

Sécuriser ses affaires

Thomas et Élodie – Planete3W

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Sécuriser ses affaires - Planete 3W

Pour notre Tour du Monde d’un an, nous avions pas mal de craintes, notamment sur la sécurité de nos affaires. Et plus particulièrement de notre gros sac dans les soutes des bus, des avions ou dans les consignes des auberges.

Avant le voyage, nous avons donc investi 15 € chacun dans des housses de transports, initialement conçues pour les trajets en avion (pour éviter que les sangles ne se coincent partout…). Finalement, nous les avons gardé sur nos sacs pendant près d’un an !

Elles permettent de protéger de la pluie, de la poussière et de tous les autres produits qui peuvent couler sur nos sacs pendant le voyage. Nous pouvions également les porter sur notre dos, tout en gardant les protections sur le dos. Ou alors, les refermer et porter les sacs en bandoulière, dans les aéroports par exemple.

Très pratique, nous avons également pu y mettre un cadenas, dans les bus de nuit ou lorsque nous laissions nos sacs en consigne dans les auberges de jeunesse.

Résultat : aucun vol pendant 1 an, aucune mauvaise surprise et nos sacs sont toujours en parfait état ! De quoi avoir envie de repartir

 

3 accessoires « Mac Gyver » légers et indispensables

Caroline – Tongs et Sri Lanka

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Accessoires légers et indispensables - Tongs et Sri Lanka

Lors de mon premier voyage en sac à dos en 2013, il y a certains petits accessoires qui m’ont vraiment manqué ! Ces 3 objets sont « détournables » pour avoir plusieurs utilités, ils sont légers et j’aurais vraiment apprécié les avoir dès le début ! Alors MacGyver, t’es prêt pour savoir ce dont de quoi je parle ?

  • Du gros scotch « croco » qui se découpe tout seul. Parce que ça va te permettre de rafistoler un maximum de choses ! Une moustiquaire trouée dans un hébergement, un câble de chargeur qui commence à se dénuder, fermer les bouchons de ses bouteilles de gel douche, boucher une climatisation trop forte qu’on n’arrive pas à couper dans sa chambre, faire office de sparadrap, etc.
  • Quelques pinces à linge ! Idéalement 4 ou 5. Ca va te permettre d’accrocher ton linge qui sèche bien évidemment (c’est sympa pour ne pas perdre ses chaussettes avec le vent sur la balustrade !) mais également à fermer tes sachets de nourriture entamés, faire un support pour ta brosse à dents afin qu’elle ne touche pas le lavabo, servir d’enrouleur pour tes câbles / écouteurs pour qu’ils ne s’emmêlent pas, etc.
  • Un grand paréo : il te servira de serviette sur la plage, à te couvrir les épaules ou les genoux dans un lieu de culte, d’écharpe pour affronter la clim, de drap si tu as un peu froid, de jupe version sarong si tu as la flemme de t’habiller, et c’est souvent très léger !

Te voilà maintenant équipé de pas grand chose mais ça peut vraiment changer ton voyage ! Et un dernier petit conseil : n’hésite pas à détourner tes objets et à faire preuve d’imagination pour améliorer ton confort en voyage !

 

Mon conseil est d’accepter de ne pas pouvoir tout faire ou tout voir

Tim & Cécilia – Faim de voyages

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Accepter de ne pas pouvoir tout voir - Faim de voyages

Lorsqu’on voyage pour la première fois, on a la tête pleine de rêves. On veut respecter son timing, son itinéraire, que tout soit parfait et qu’il fasse beau tout le temps… Nous avons toujours beaucoup d’attentes lors d’un premier voyage.

Je voudrais parler d’une de ces attentes, le fait de vouloir tout faire et tout voir.

Je vais illustrer mes propos avec une expérience vécue lors de notre voyage au long cours. Nous voyageons actuellement en Amérique du Sud. Cette expérience a eu lieu en Patagonie. Je ne compte plus le nombre de fois où nous avions entendu les louanges du Parc Torres del Paine au Chili. Sur la route, nous avons recueilli des conseils, des récits de voyage, des astuces à savoir pour réaliser le trekking appelé « O » (celui qui fait le tour complet du massif montagneux). Tout cela nous avait mis en appétit. Sans compter les magnifiques photos qui circulent sur le net.

Bref, nous apprenons qu’un système de réservation a été mis en place pour limiter l’afflux de visiteurs. Je ne suis absolument pas contre la protection de la nature. Il faut parfois effectivement limiter son accès pour la protéger. Mais là, c’est un enfer pour réserver. On ne peut, soi-disant, pas rester deux nuits au même camping, les prix sont exagérés, les campings gratuits sont remplis des mois à l’avance, le prix d’entrée du parc est exagéré pour les étrangers. Un ensemble d’éléments qui aurait dû nous persuader de renoncer, alors nous partions un peu contrariés. Mais nous tenions ABSOLUMENT à voir ce parc. Nous aurions dû suivre nos premières impressions. Notre expérience a été catastrophique. Des nuages bas, pluie non-stop tous les jours, monde sur les sentiers et rivières glaciales à traverser parce que les ponts ont été emportés. Au final, on n’aura pratiquement rien vu du parc à part son chemin boueux.

Ce que je retiens dans tout ça ? C’est qu’il faut s’écouter et reconnaître qu’on ne peut pas tout voir et tout faire en voyage. Il faut savoir changer d’avis et faire l’impasse sur certaines activités.

 

Avoir les numéros essentiels avec soi

Julie – Hors du temps

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Avoir les numéros essentiels avec soi - Hors du temps

Voyager avec son sac à dos, c’est la liberté. C’est faire ce que l’on veut quand on veut, mais c’est aussi être un peu seul avec ses galères… Parmi les préparatifs les moins enthousiasmants d’un voyage, il y a la recherche de tous les numéros d’urgence qui peuvent être utiles en cas de pépin.

Après avoir eu quelques (mineures) déconvenues à l’autre bout du monde, je te conseillerais de te constituer une petite liste de tous les numéros d’urgence à joindre en cas de problème. Pour parer à tout, je te recommande d’avoir cette liste à plusieurs endroits et sur plusieurs supports : post-it dans ton sac à dos + post-it dans ton portefeuille + enregistrer ces numéros sur ton téléphone + s’auto-envoyer un mail avec tous les numéros d’urgence.

En cas de vol de carte bancaire, en France ou à l’étranger, il faut immédiatement faire opposition. Les numéros de téléphone à joindre sont indiqués sur n’importe quel ATM du monde entier. Mais, c’est quand même plus simple d’avoir un opérateur français au bout de la ligne… Une fois que ta carte bancaire est désactivée, il faut se rendre dans le commissariat de police le plus proche pour faire constater le vol pour un éventuel remboursement…

Concernant les affaires médicales, nous avons des assistances médiales avec nos cartes bancaires. Attention, pour bénéficier de toutes les assurances et assistances des cartes bancaires, il faut avoir payer le transport avec sa propre carte (ou celle de son conjoint/famille). Si par un malheureux hasard tu dois consulter un médecin à l’étranger, il est important, pour que la procédure suive son cours, d’appeler dès que tu as l’intention d’aller voir un médecin. Là encore, il vaut mieux se renseigner avant de partir pour la procédure. En Europe, il faut penser à avoir une carte européenne d’assurance maladie disponible en quelques clics !

Et normalement, avec tout ça, tu pourras profiter de ton séjour en toute quiétude !

 

Importance d’une carte de crédit/débit

Stéphane Pageau – La page à Pageau

 conseils pour un premier voyage en sac à dos - Importance d'une carte de crédit et débit - La page à pageau

Un voyage en mode sac à dos demande une plus grande autonomie qu’un voyage organisé ou qu’un voyage en famille. La question de l’argent constitue un aspect majeur de cette autonomie : comment accéder à ses deniers sur la route, tout en réduisant les risques (vol, perte, clonage de carte, etc.) ? Ma suggestion : apporter un minimum de deux cartes, de deux émetteurs différents (VISA et MasterCard, par exemple). Ainsi, advenant un problème avec l’une d’elle, il reste l’autre. En outre, les cartes ne sont pas toujours compatibles avec les réseaux locaux de guichets (comme Cirrus ou Plus) et les guichets ne permettent pas toujours d’entrer le bon nombre de chiffres de son NIP (un fait vécu). Raisons de plus de traîner au moins deux cartes.

Maintenant, chaque transaction effectuée avec une carte génère des frais. Leur total varie selon plusieurs facteurs, comme les frais de conversion en devises étrangères ou les frais imposés par l’émetteur de la carte. Une de mes institutions financières m’avait jadis conseillé de faire des avances de fonds sur ma carte de crédit (car moins de frais qu’avec une carte de débit) et de rembourser aussitôt ces fonds via son site Internet, afin d’éviter les intérêts. Autre truc essentiel : répartir les cartes et l’argent comptant en divers endroits dans ses bagages. Il restera alors au moins une carte et des sous, en cas de pépin. En fait, l’idéal serait d’apporter une combinaison de cartes de crédit, de cartes de débit et d’argent comptant, histoire de couvrir tous les scénarios. Voilà. Ces trucs – transmis de génération en génération depuis Ibn Battûta – devraient aider tout néophyte du sac à dos.

 

Voyager léger

Sharone et Maxime – Povécham

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Voyager léger - Povécham

Voyager avec un sac à dos pour la toute première fois peut être un peu angoissant si vous avez l’habitude de partir en voyage avec de grosses valises. En effet, il faut savoir n’emporter que le nécessaire et se défaire de tout ce qui n’est pas indispensable. Si nous n’avions qu’un conseil à vous donner, c’est de voyager léger ! Rien de pire qu’un sac à dos de 20kg à trimballer partout ! La clé de la liberté et du sac à dos, c’est voyager avec les indispensables uniquement, pour être libre de bouger où bon vous semble.

Après 3 années de voyage en sac à dos, nous sommes arrivés à un poids idéal de 6kg pour moi avec un sac de 50L et 9kg pour Maxime avec un sac de 70L (bon, je triche un peu car c’est lui qui prend la trousse de toilette et de pharmacie, mais il est plus costaud !). Ça à l’air incroyable comme ça, mais croyez-moi, il n’est pas si difficile de ne prendre que l’essentiel et de rationner vos affaires. En plus, cela vous laisse de la place pour ramener quelques souvenirs, et vous pourrez toujours acheter ce qu’il vous manque en route ! Et ne vous inquiétez pas, la plupart du temps votre sac ne sera pas sur votre dos, mais plutôt dans votre logement ou dans un casier (dans une gare, par exemple), ce qui fait que la journée, vous n’avez qu’un petit sac. Une fois qu’on a goûté au voyage léger, impossible de s’en passer !

 

Bien choisir sa destination

Emily – Z – Travel and film

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Bien choisir sa destination - Travel and film

Pour un premier voyage en sac-à-dos, il me semble très important de bien choisir sa destination. Mais la destination idéale ne sera pas la même pour tout le monde. Donc l’idéal est de faire le bilan de ses envies, de ses compétences et de son budget. Essayez de choisir un pays où il est facile de voyager, et donc un pays touristique. Plus il y a de touristes dans un pays, plus l’organisation est facilitée pour les touristes et les voyageurs sac-à-dos. Par exemple, il est très facile de voyager en Thaïlande et en Asie du Sud Est en général, ainsi qu’en Australie et en Nouvelle-Zélande. Tous ces pays ne posent aucun problème si vous parlez anglais. Je pense que pour un premier voyage, la langue parlée dans le pays est importante aussi. Si vous parlez bien espagnol, vous pouvez tenter l’Amérique latine, ce que je ne recommande pas si ce n’est pas le cas. Commencez par un pays plutôt sûr comme le Pérou, la Bolivie ou le Costa Rica par exemple.

Mais le budget est important aussi, choisissez un pays où vous serez à l’aise financièrement. Vous ne voulez pas galérer par manque d’argent lors d’un premier voyage, ça risquerait de vous dégouter. Si vous avez un petit budget par exemple, oubliez l’Australie et la Nouvelle Zélande et allez en Asie du Sud Est, et plutôt au Pérou et en Bolivie qu’au Costa Rica car ce dernier est un pays cher.

Et enfin pour vous rassurer lors d’un premier voyage, si vous êtes européen, vous pouvez choisir un pays d’Europe, c’est assez facile et surtout, le fait d’être à côté de chez soi est rassurant. En cas de problème, vous pouvez rentrer facilement rapidement et pour pas cher. Et si vous êtes Québécois, tentez les États-Unis. Vous pouvez d’ailleurs vous inspirer avec l’article : Où partir pour un premier voyage en sac-à-dos.

 

Laisser une place aux imprévus

Astrid – Histoire de tongs

conseils pour un premier voyage en sac à dos - Laisser place aux imprévus - Histoire de tongs

Organiser son premier voyage peut être assez stressant, du moins c’était le cas pour moi, avant que je ne saute le pas afin de me lancer dans un tour du monde de quatre ans. Aujourd’hui, après des dizaines de milliers de kilomètres d’auto-stop, le meilleur conseil que je pourrais vous donner est sûrement de vous laisser porter au fil des opportunités et des rencontres qui s’offriront à vous. Tout prévoir, c’est certes essayer de visiter un maximum de sites et de monuments, mais c’est aussi se fermer des portes et s’empêcher de sortir quelque peu des sentiers battus. Pour concilier les deux, ne vous interdisez pas de planifier votre voyage, mais laissez-vous quelques pages blanches, vous serez de cette manière disponible pour vivre de belles aventures que vous n’auriez pu envisager à l’avance : prévoyez de ne pas tout prévoir, le monde vous le rendra !

 

Quel conseil trouvez-vous le plus utile pour votre voyage en sac à dos ? Avez-vous d’autres conseils pour un premier voyage ?

 

 

Vous pourriez aussi aimer :

Pin It on Pinterest

Share This