Randonner au parc national de la mauricieS’il y a bien un parc que je souhaitais visiter au Québec, dans lequel j’avais une immense envie de me promener et de randonner, c’est bien le parc national de la Mauricie.

 

Randonner au parc national de la Mauricie

Pourquoi ? Et bien, je pense avoir été assez influencé par les réseaux sociaux et de nombreux voyageurs. J’ai vu de nombreuses photos sur Instagram et ça m’a conquis. Je m’étais dis qu’en partant en PVT au Canada, j’irais faire un tour dans ce beau lieu, et c’est donc ce que j’ai fait.

 

En quelques mots

Le parc national de la Mauricie se trouve dans la région de la Mauricie au Québec du nom de la rivière qui s’y trouve. Avec ces 536 km2 de lacs et de forêts, il propose de nombreux sentiers de randonnées aménagés.

Notez bien que le parc national de la Mauricie fait partie des parcs nationaux gérés par l’organisme fédéral Parcs Canada et non de l’organique provincial SEPAQ. Il faut dire que l’on ne nous aide pas vraiment pour distinguer un parc national d’un parc provincial au Québec car ils sont tous qualifiés de parcs nationaux…

Que ce soit du canot, du kayak, du ski, de la raquette, de la randonnée ou bien encore du vélo, vous trouverez forcément votre bonheur en fonction des saisons bien sûr.

Le parc regorge de 150 lacs, 93% du territoire est constitué par de la forêt, il totalise 180 km de sentiers de randonnées pédestres.

Le parc national de la Mauricie ne se trouve qu’à environ 45 km au nord de la ville de Trois-Rivières et 180 km de Montréal.

 

Mon aventure au parc national de la Mauricie

C’était en septembre 2016, j’allais bientôt devoir quitter le Canada après y avoir passé une année et je n’étais pas encore allé dans ce parc. J’ai donc loué une voiture et je suis parti pour un week-end de 3 jours. Oups, je mens un peu, j’ai pris une journée pour faire un tour au parc national de la Jacques-Cartier.

Ce n’est sans doute pas le plus malin car cela fait pas mal de route alors que l’on peut être comblé par un séjour de 3 jours complets au parc de la Mauricie. Cela vaut d’ailleurs également pour le parc de la Jacques-Cartier. Bref si vous souhaitez des informations sur le parc de la Jacques-Cartier, je vous en parle dans les randonnées difficiles à faire au Québec.

Me voilà parti, et première surprise, le loueur me surclasse ! Bon dommage il consomme plus mais c’était pour moi l’occasion de pouvoir conduire un jour un SUV. Ça tombait bien, en route.

 

 

Dès votre arrivée au parc national de la Mauricie, comme pour les autres parcs, n’hésitez pas à passer par le centre d’accueil. Vous y payerez votre accès si vous n’avez pas d’abonnement et le personnel pourra répondre à vos questions et vous guider sur la randonnée adéquate pour vous et aussi vous aiguiller sur les sentiers à choisir en fonction de la météo.

De plus, sachez que ce parc dispose de plusieurs campings où vous pourrez y passer la nuit. Cependant, enregistrez-vous au préalable pour être certains d’avoir une place. Aussi, croyez-moi bien, selon la période, il peut y faire assez frais la nuit même en été !

 

Les randonnées à faire au parc national de la Mauricie

Sachez que certains sentiers ne sont accessibles qu’en été ou qu’en hiver.

Je vous donne ici les informations des sentiers de randonnées.

 

Description sentiers d’été

Wabenaki
Difficulté : facile
Durée : 6h
Distance : 16,2 km (aller simple)
Départ : stationnement du centre d’accueil et d’interprétation de Saint-Jean-des-Piles

Lac-Etienne
Difficulté : facile
Durée : 1h
Distance : 1,4 km (boucle)
Départ : terrain de pique-nique du Lac-Edouard

La Cache
Difficulté : facile
Durée : 30 min
Distance : 1 km (aller-retour)
Départ : stationnement du Lac-du-Fou

Ruisseau-Brodeur
Difficulté : facile
Durée : 30 min
Distance : 1,4 km (aller-retour)
Départ : Ruisseau-Brodeur

La Tourbière
Difficulté : facile
Durée : 15 min
Distance : 300 m (boucle)
Départ : l’Esker

Les Cascades
Difficulté : facile
Durée : 1h
Distance : 2 km (boucle)
Départ : pont du terrain de pique-nique Shewenegan

Lac-Solitaire (#13)
Difficulté : intermédiaire
Durée : 3h
Distance : 5,5 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Ruisseau-Bouchard (#14)
Difficulté : intermédiaire
Durée : 4h
Distance : 8,3 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Lac-du-Pimbina (#15)
Difficulté : intermédiaire
Durée : 5h30
Distance : 13,1 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Lac-Gabet
Difficulté : facile / intermédiaire
Durée : 1h30
Distance : 3 km (aller-retour)
Départ : stationnement du Lac-Gabet

Les Falaises
Difficulté : intermédiaire
Durée : 2h
Distance : 3,8 km (boucle)
Départ : Ruisseau-Brodeur

Mekinac
Difficulté : intermédiaire
Durée : 5h
Distance : 11 km (boucle)
Départ : stationnement Mekinac

Chutes Waber
Difficulté : intermédiaire
Durée : 7 à 10h (selon le trajet)
Distance : canot 8 km + randonnée 6 km (aller-retour) ou 8,3 km (boucle)
Départ : pique-nique Wapizagonke

Deux-Criques
Difficulté : difficile
Durée : 7h
Distance : 17 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Vieux-Brûlis
Difficulté : difficile
Durée : 6h
Distance : 13 km (boucle)
Départ : Le Passage

 

Description sentiers d’hiver

Du Camping (#1)
Difficulté : facile
Durée : 2h30
Distance : 3,1 ou 4,5 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Lac-Parker (#4)
Difficulté : facile
Durée : 5h30
Distance : 11,8 km (aller-retour)
Départ : stationnement Saint-Gérard

Lac-à-la-Pêche (#4A)
Difficulté : intermédiaire
Durée :  3h30
Distance : 6,5 km (boucle)
Départ : près du Domaine Wabenaki-Andrew

Lac-Solitaire (#13)
Difficulté : intermédiaire
Durée : 3h
Distance : 5,5 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Ruisseau-Bouchard (#14)
Difficulté : intermédiaire
Durée : 4h
Distance : 8,3 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Lac-du-Pimbina (#15)
Difficulté : intermédiaire
Durée : 5h30
Distance : 13,1 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Mekinac
Difficulté : intermédiaire
Durée : 5h
Distance : 11 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

Deux-Criques
Difficulté : difficile
Durée : 7h
Distance : 17 km (boucle)
Départ : pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche

 

Je vous parle plus spécifiquement des sentiers #13 #14 #15 et de celui de la chute Waber juste en-dessous car c’est ceux que j’ai eu l’occasion d’effectuer.

 

Les sentiers #13 – #14 – #15

Les sentiers 13, 14 et 15 débutent au même endroit. Au fur et à mesure de cette randonnée, les différents sentiers de randonnées se séparent, ce qui est parfait pour adapter son excursion en fonction de ses envies, de le rallonger ou au contraire le raccourcir si le soleil se couche plus vite que vous auriez cru.

Le plus long est le 15, si vous fatiguez, vous pouvez envisager de poursuivre avec le 14.

 

 

Pour tout vous dire, j’ai opté pour le 14 et heureusement. Il était déjà 14h quand j’avais débuté la randonnée et si j’avais opté pour le 15, il aurait fait noir avant la fin.

Le départ se fait au pavillon de Rivière-à-la-pêche, il se situe à 5 km de l’entrée Saint-Jean-des-Piles. Il y a deux entrées pour le parc, ne vous trompez pas. Dans le pire des cas, vous profiterez de traverser le parc sur une jolie route et de beaux paysages et points d’arrêts.

Ce trio de sentier est disposé sous forme de boucle. Il débutera par le 13 et vous opterez ensuite pour continuer soit sur le 13, soit continuer vers une plus longue randonnée avec le 14 et 15. Le 14 rejoint le 15 sur la fin du parcours.

Pour résumer les informations précédentes :

Sentier #13 – SENTIER DU LAC-SOLITAIRE (5,5 KM) – environ 3h

Sentier #14 – RUISSEAU-BOUCHARD (8,3 KM) – environ 4h

Sentier #15 – LAC-DU-PIMBINA (13,1 KM) – environ 5h30

 

Chute Waber au parc national de la Mauricie

Cette randonnée d’une difficulté intermédiaire est particulière car elle n’est accessible que si vous prenez la peine de faire… du canot ou du kayak.

 

 

J’ai particulièrement adoré cette balade qui combinait à la fois le canot et la randonnée pédestre. Je ne vous cache pas que selon la période, il pourrait y avoir un peu moins d’eau à certains endroits en particulier au début de l’automne, ce qui vous fera mettre vos pieds dans de l’eau glacée pour pouvoir tirer le canot. Croyez-moi bien, je m’en souviens. Cette randonnée n’est pas accessible durant l’hiver.

Évitez de vous tromper de lac pour démarrer cette aventure. Il y a un panneau qui indique la direction à suivre pour naviguer vers cette chute juste devant l’endroit où vous pouvez louer une embarcation. Je n’y avais pas prêté attention et j’ai perdu au moins 30 minutes à me battre inutilement contre des rafales de vent pour rebrousser chemin et prendre la bonne direction sur le lac de départ.

Cela étant dit, vous allez passer par des endroits superbes dont un lac aux 3 îles. Il est strictement interdit de s’y arrêter mais vous pagayerez à côté d’elles tout en ayant l’occasion de les admirer.

Le départ se fait donc du lac Wapizagonke. Pour l’aller-retour, vous aurez besoin de 7 à 10 heures. Cela se fait avec 8 km de canot et un minimum de 6 km de randonnée. Vous pouvez envisager de faire une boucle de 9 km et ainsi revenir sur la plage où vous aurez préalablement laissé votre canot.

Vous pouvez y faire du portage car le sentier y est adapté et ainsi partir naviguer sur d’autres lacs enfin sachez que les canots pèsent leur poids. Le plus pratique est évidemment de les laisser sur la plage.

 

 

Le canot doit être rendu avant 17h. Plus la journée passe et plus il y a de monde mais cela reste raisonnable. Bien-entendu, cela varie avec la période de l’année. Pour rappel, j’y étais allé à la mi-septembre.

De plus, la quantité d’eau sur la chute Waber varie également en fonction des saisons. Je vous invite à regarder ma photo de la randonnée en septembre (juste au-dessus) et celle d’Alex Vizeo en mai (juste en-dessous). On y voit clairement une grosse différence de débit.

 

Photo d’Alexvizeo

 

Prenez votre journée pour réaliser cette belle aventure et en profiter au maximum. N’oubliez surtout pas d’y apporter votre repas et de bonnes bouteilles d’eau.

 

Conclusion pour randonner au parc national de la Mauricie

J’ai vraiment vécu un superbe séjour dans ce parc et il ne me déplairait pas d’un jour le découvrir durant l’hiver.

Sachez que si vous décidez de partir de Montréal vers le parc national de la Mauricie, vous pouvez emprunter la jolie route touristique « Chemin du Roy ».

 

Planifier un séjour dans l’Est du Canada avec des professionnels

 

Avez-vous eu l’occasion de vous promener dans le parc national de la Mauricie ? Si oui, quelles randonnées avez-vous préférés ? Si non, est-ce que cela vous intéresserait ? Cet article vous a-t-il donné envie de partir visiter le parc national de la Mauricie ?

Pin It on Pinterest

Share This