Est-ce votre première visite sur ce blog voyage ? J’ai quelque chose qui pourrait vous inspirer pour vos prochains voyages : Un guide des 7 villes en Europe à découvrir absolument !

Pour télécharger ce guide gratuitement, cliquez ici !

covid-19 - Arrêt du voyage pour voyager de chez soiQui pouvait le croire ? Qui imaginait un instant le confinement arriver chez nous et que plusieurs pays seraient alors à l’arrêt ? C’est si étrange… Dans cet article, et dans les semaines à venir, je ne serai pas égoïste ! J’espère que vous ferez de même.

 

 

Covid-19 – Cet arrêt du voyage

Cet article n’a pas pour but de surfer sur cette actualité si spéciale mais juste de partager un ressenti, une réflexion et de poser des mots sur ce que je vis et sur ce que nous vivons tous ensemble.

Sur ce blog, et particulièrement dans la rubrique « Sur la route d’un voyageur », j’aime vous parler un peu plus de l’évolution de ce blog, du fil de mes pensées et de l’envers du décor de ce milieu du voyage. Aujourd’hui, un sujet particulier nous touche tous, celui de cette épidémie du coronavirus. S’il y a quelques semaines encore, cela nous semblait bien loin de nous, il en est tout autre à présent. 

Écrire est un besoin, partager est un exutoire, être lu est une force.
Tout arrêter, l’espace d’un instant.
Le monde est à l’arrêt, nos voyages s’achèvent.
Il faut prendre patience, il faut être responsable.

Nous ne sommes que de simples êtres vivants mais nos comportements peuvent avoir une incidence importante sur autrui.

 

Baisse d’audience

Les jours passent. Il y a quelques semaines encore, je n’imaginais pas que ce que j’avais vu dans les films pourraient devenir réalité. Les pays ferment leurs frontières, la vie s’arrête peu à peu, les cafés ferment (fini d’aller écrire mon livre dans ce joli café de Nancy comme je le faisais il y a quelques semaines encore), les restaurants, les musées,… Tout est à l’arrêt ou presque ! De jour en jour, les mesures sont de plus en plus drastiques.

En ce moment, je n’ai pas le cœur à publier un article à propos de destinations à visiter. Quel être serais-je à encourager quiconque à se déplacer et à découvrir le monde, comme je le fais depuis 5 années à présent avec ce blog, alors que nous devons apprendre à rester chez nous, à ne sortir qu’en cas de nécessité ? 

Je dois l’avouer, c’est étrange de tenir un blog voyage, de promouvoir le tourisme, en cette période compliquée. J’accepte le fait de passer momentanément à autre chose, de voir le nombre de lecteurs baisser de plus de 70 % par rapport à ce que je connaissais il y a encore quelques semaines. Je reviens à des chiffres d’il y a 3 ans… J’ai pourtant tellement travaillé sur ce blog pour presqu’atteindre cette barre symbolique des 500 000 lecteurs sur un an en 2019.

Il est vrai qu’une perte d’audience sur mon blog symbolise inévitablement une perte de revenu pour moi. Je me consacre à plein temps à ce blog, je n’ai pas eu suffisamment de temps pour développer encore tout ce que je voulais, avant qu’une crise comme celle-ci ne frappe. Le blog touche principalement ses revenus de la publicité et de l’affiliation (commission sur les réservations d’hébergements ou d’activités). Tout est comme à l’arrêt, c’est ainsi, que faire d’autres après tout ? C’est le jeu de l’existence. Il faut savoir se résoudre à l’essentiel, à se protéger, mais encore plus à protéger les gens qui nous entourent, même les personnes que nous ne connaissons pas, qui peuvent être dès lors dans des lieux publics. La solidarité est plus qu’importante. Aux 4 coins du monde, des familles perdent des proches dans cette épidémie, ne l’oublions pas.

En discutant avec plusieurs collègues blogueurs sur cette thématique touristique, nous sommes inévitablement tous touchés de la sorte. Il faut prendre son mal en patience. Ne plus encourager autrui à se déplacer et prendre réellement conscience de tout cela !

Nous, individus, ne pouvons-nous tous pas prendre sur nous-même l’espace de quelques semaines afin d’éviter d’étendre encore plus cette propagation du virus ?

 

Cher coronavirus, quel est ton prochain voyage ?

Ces dernières semaines, j’ai beaucoup entendu cette question « Quel est ton prochain voyage ? » ! En particulier lorsque j’ai participé à un festival de voyage début mars. Je répondais toujours la même chose « Pour le moment, je n’ai pas prévu de voyages ! ». Je dois avouer que je n’étais pas très rassuré de me retrouver avec autant de personnes. Pour la première fois, j’avais l’occasion de donner une sorte de conférence, avec d’autres voyageurs, sur des thèmes importants du voyage. J’avais l’occasion de vendre mon livre physiquement, et plus uniquement virtuellement. C’était un beau moment mais quelques jours plus tard, tout s’est envenimé en Europe et dans le monde.

Je n’ai même pas le cœur à m’imaginer ailleurs. Je suis rentré chez moi, à Nancy, dans mon appart’, à regarder le soleil par la fenêtre, à regarder ce ciel bleu, cette météo tant attendue, et pourtant à ne pas sortir. C’est sans doute plus prudent, j’ai tout de même été en contact avec pas mal de monde depuis une semaine avec les évènements touristiques auxquels j’ai participé.

Je n’avais pas de voyage de prévu, et si cela avait été le cas, je l’aurais annulé. Je n’aurais pas pris le risque d’être confiné en-dehors de chez moi.

Les règles ont changées, le système s’est emballé, le virus prend de l’ampleur.

Vous imaginez-vous seulement partir dans un pays où il n’y a pas encore beaucoup de cas, où le système de santé n’est pas aussi assuré et performant que dans nos pays occidentalisés, et d’être porteur du virus, de le répandre, et d’être dès lors, responsable de la propagation et de prévisibles décès à venir ? 

Nous, humains, sommes-nous si imbu de nous-mêmes ? Si irresponsables ? Si individualistes ?

Il est facile de dire « Je ne suis pas porteur ! », pour tenter de se convaincre, alors que nous le sommes peut-être sans véritablement le savoir. Tout le monde n’est pas testé. Certaines personnes ne développent aucun symptôme.

Souhaitez-vous vraiment être ce coronavirus en voyage ? Annuler son déplacement permet de limiter et retarder le pic de l’épidémie.

 

L’appel d’un monde nouveau

Nous ne sommes qu’au début de cette crise. Le coronavirus sera t-il finalement une bonne chose ou non pour l’environnement ? Seul l’avenir le dira. En attendant, il est plus que primordial de prendre nos responsabilités, de se réjouir de cette baisse du CO2 rejeté dans l’atmosphère, et de prendre soin des autres !

J’ai du mal à comprendre les personnes qui se réunissent depuis l’interdiction, que ce soit en Belgique ou en France…

Si les rassemblements sont interdits, c’est pour une bonne raison. S’y rendre réduit à néant les efforts qui sont entrepris. Même si nous ne développerons pas de symptômes, nous pouvons être porteurs, voulez-vous réellement être responsable de transmettre ce virus à d’autres personnes, à vos proches et/ou aux personnes vulnérables ? Le jour est peut-être venu à ce que chacun prenne ses responsabilités et à ne pas agir pour un monde individualiste. Faisons appel à la raison !

Cette crise, sous bien des formes, est probablement l’occasion de repenser à nos modes de consommation, d’être davantage tourné vers du local, de réfléchir à un avenir plus vert. Depuis quelques années, je tente d’améliorer sans cesse mon comportement et mes actions afin de diminuer l’empreinte de ma présence sur notre planète. Végétarisme, zéro déchet / l’achat en vrac, le voyage sans avion, la consommation locale et de saison, les pistes sont nombreuses. Petit à petit, je tente d’améliorer ce qu’il est possible d’être amélioré.

Cette crise sera peut-être un tournant décisif pour la suite de notre humanité. À force de mondialisation, de délocalisation, de perte de savoir-faire et d’emploi, de non-raisonnement sur la crise écologique, sur le système de santé, et que sais-je encore… Finalement, le Covid-19 met au devant de la scène ce que des milliers de spécialistes et de scientifiques hurlent à outrance depuis des années sans être entendu.

 

Rester chez soi et voyager de chez soi

Il est peut-être temps de rester chez soi, de travailler sur d’autres projets, pour certains de faire du télé-travail, pour d’autres de réfléchir à la façon de faire évoluer son site ou ses formes de revenus.

Je suis quelqu’un qui aime être chez soi, qui passe beaucoup de temps chez lui… Je ne prends donc pas cela comme une punition.

Chez soi, c’est l’occasion de lire des livres, de regarder quelques films ou de se poser devant une nouvelle série, d’écrire enfin le livre que vous reportiez depuis longtemps, d’écouter de la musique ou des podcasts.

 


Suggestion de lectures :

  • « L’entraide – L’autre loi de la jungle » de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle
  • « La vie secrète des arbres » – « La vie secrète des animaux » – « Le réseau secret de la nature » de Peter Wohlleben
  • Les livres de Sarah Marquis
  • Livres de voyages : Edition 1
  • Livres de voyages : Edition 2

 

Autres possibilités :

 


 

Prenons le temps, prenons patience. Lorsque tout ira mieux, nous pourrons de nouveau nous en aller porter notre soutien aux commerces de nos régions, à les aider en consommant chez eux, à être plus tourné vers l’autre qu’uniquement vers sa propre personne. Nous pourrons à nouveau rêver de destinations à découvrir, à retrouver des lecteurs sur les blogs voyages, à consommer et vivre le tourisme plus durablement, et à éviter le greenwashing qui pourrait en sortir.

Non, aujourd’hui, je n’ai pas le cœur à vous partager les articles de mes derniers voyages, de mes destinations de décembre à mars que j’ai écrit ces deux dernières semaines. Verdun, Paris, Lille, et autres, vous attendrez bien sagement quelques semaines ou plus. Je publierai dès que nous aurons tous à nouveau le cœur de la découverte, du partage de cette passion commune du voyage, et d’échanger à nouveau sur les lieux que nous rêvons de découvrir dans le respect d’un tourisme durable. En attendant, évitons les voyages et déplacements non essentiels. 

Annuler un voyage n’est finalement rien comparé aux personnes qui se battent chaque jour pour sauver des vies atteintes par le coronavirus. Soyons raisonnés !

Je vais vous faire rêver autrement, vous aider à vous occuper avec quelques autres articles que j’écrirai dans les jours à venir, à vous apprendre de nouvelles choses, et à poursuivre l’écriture de mon second livre papier et du second guide numérique, à travailler à nouveau sur mon film d’aventure, et à prendre du temps pour moi. Ça me permettra de souffler un peu car depuis le début de l’année, j’enchaîne beaucoup de gros projets. J’ai du mal à me dire Stop mais je vais essayer.

Au revoir la vie sociale, bonjour la prudence. Soyez prudents !

 

Je vais rêver depuis chez moi, vous rêverez depuis chez vous, et bientôt, nous rêverons à nouveau ensemble.
Apprenons une nouvelle chose, celle de voyager sans sortir de chez soi.

Pour passer le temps, j’ai tourné une vidéo un peu spéciale, juste histoire de voyager depuis chez soi :

 

 

Pin It on Pinterest

Share This