PVT Canada - 9 étapes avant de partir en PVT CanadaAvec cet article, je veux partager avec vous mon expérience des étapes à réaliser avant de partir en PVT Canada. Je parle ici du PVT Canada pour les Belges qui est une expérience bien moins stressante que celle que les Français peuvent vivre (Je suis de tout cœur avec vous les amis !). J’aborde les démarches du PVT Canada, les questions que je me suis posées et que beaucoup d’entre-nous se posent.

Les démarches ont changées en 2016.

J’ai fait ma demande en 2015. Dorénavant, ce n’est plus dans l’idée du « Premier arrivé – Premier servi ». Il s’agit désormais d’un grand panier où tout le monde dépose sa candidature, ce sera ensuite le fruit du hasard…

Les démarches peuvent évoluer. À suivre donc à chaque session.

 

Tout d’abord, le PVT, c’est quoi ?

Je rencontre souvent des personnes qui ignorent ce que c’est. Il s’agit d’un Programme Voyage Travail, autrement dit, un visa (en anglais WHV – Working Holidays Visa).

Le PVT est un accord bilatéral entre deux pays, ce qui signifie que les Canadiens peuvent tout autant profiter de ce visa pour venir chez nous.

Ce visa permet de partir à la découverte d’un pays, de sa culture, de ses habitants, de ses paysages… et donne accès à un permis de travail. Un moyen idéal de poursuivre son expérience à l’étranger en y travaillant au moment où les finances l’exigent.

Selon les pays et les conditions, il est possible de partir pour un maximum de 1 à 2 ans.

Pour obtenir un PVT, il faut être âgé de 18 à 30 ans (35 ans pour les Français désirant le visa pour le Canada) et remplir un certain nombre de conditions (financières entre autres).

Il ne peut être obtenu qu’une seule fois par pays (exception faite pour les Français avec le visa Canada réalisé avant 2015, ils peuvent en refaire la demande). Enfin, et c’est peut-être le plus difficile parfois, il existe un quota de visas pour certaines destinations.

Le PVT est un permis multi-entrées, vous pourrez donc sortir et entrer autant de fois que vous le souhaiterez sur le territoire.

Il y a d’autres choses à savoir avant de partir en PVT Canada.

 

Le PVT Canada pour les Belges

Je vais aborder ici plus l’aspect du PVT Canada pour les Belges. Étant moi-même Belge, c’est donc cette demande que j’ai réalisé.

En Belgique, il est plus simple de l’obtenir que chez nos voisins Français, et pour cause, la demande y est bien moins forte ! Prudence cependant, car elle augmente d’année en année.

Par exemple, en 2013, il avait fallut 9 mois pour arriver au quota des 750 places.

En 2014, 2 mois pour le même nombre de places.

En 2015, l’année où j’ai tenté de l’obtenir, il y avait déjà 400 places prises en une heure, et en 4 heures, il ne restait que 280 places. Une semaine après l’ouverture du quota, nous en étions à un peu plus de 100 places disponibles. Deux semaines après, 70 places. C’est désormais 3 semaines et demi la durée pour remplir le quota.

C’est encore différent de ce qu’il se passe pour les Français qui ont un quota de 6400 places attribuées en 3 rondes. Chaque ronde se termine en moins de 2 minutes ! On peut dire que l’on est plus relax en Belgique, même s’il existe toujours la crainte d’avoir mal encodé son nom, un numéro, ou tout autre soucis qui nous couterait notre place.

À la mi-août, il y avait 10 personnes sur la liste d’attente belge, contre plus de 5500 pour les Français.

De plus, en 2015, les Français « postulent » pour un visa de 24 mois mais toujours de 12 mois pour les Belges.

En 2015, une nouveauté est entrée en vigueur : en plus des 150 $CA de frais pour la création d’un compte Kompass, s’ajoutent désormais 100 $CA pour le permis de travail, soit un total de 250 $CA (environ 180 €).

Certains espéraient que cela allait en refroidir de faire la demande (j’ai lu ça à plusieurs reprises sur des forums), mais il n’en a rien été. L’excitation du PVT Canada est toujours aussi grande et je pense que cela se comprend. Je pourrai prochainement constater à quel point ce pays est sublime !

 

Le quota pour le PVT Canada

Le quota est ce qui effraie la plupart des personnes désirant partir en PVT. Contrairement à d’autres PVT comme l’Australie ou la Nouvelle-Zélande, le PVT Canada est conditionné à un quota. Il était de 750 places pour les belges et de 6 400 (+1 500) pour les français en 2016. Le nombre de place peut changer d’année en année. Quelques places ont été ajoutées en 2017 : 150 pour les belges et 4500 pour les français, ce qui élève à 900 places pour les uns et à 11 050 pour les autres.

 

9 étapes avant de partir en PVT Canada

Pour obtenir un PVT, il faut procéder par plusieurs étapes que je vais vous détailler.

Les étapes Kompass et MonCIC se font exclusivement par Internet contrairement à il y a quelques années.

 

1. Poser sa candidature – EIC – Kompass

La première étape avant de partir en PVT Canada : Pour poser sa candidature, il faut tout d’abord être éligible (Majeur et ne pas avoir déjà obtenu un PVT). Si tel est le cas, avoir les documents nécessaires en sa possession dont un passeport Belge (ou Français) qui doit être valide jusqu’à la fin du PVT.

À fournir : un scan des pages d’identification du passeport, un CV aux normes canadiennes et payer les frais de 150 $CA (+4,5 $CA de frais bancaires environ, ce taux dépend de votre banque et du cours du dollar canadien au moment de la demande).

Le jour J sonne, les candidatures ouvrent, nous fonçons tous fébrilement sur le site pour remplir notre compte Kompass. Les Belges doivent créer leur compte à l’ouverture du quota et ensuite le remplir.

Les Français peuvent créer leur compte Kompass au préalable car le pays dispose d’autres visas ouverts avant le PVT (Stage coop international – Jeunes professionnels).

 

2. Poser sa candidature – EIC – MonCIC

Cette seconde étape de la candidature va demander un peu plus de temps. Pour passer à cette étape, vous avez du recevoir la lettre d’acceptation conditionnelle (LAC). Vous avez alors 14 jours pour réaliser cette seconde étape.

Tout d’abord, il faut vous enregistrer avec une clé GC sur le site.

À fournir, un scan des pages d’identification du passeport, ainsi que toutes les pages où il y a des cachets.

Un CV complet aux normes canadiennes (à voir sur leur site), une photo d’identité.

Vous devrez fournir une fiche IMM5707 (téléchargeable sur leur site) et la remplir, il s’agit de la fiche « Renseignements sur la famille ». La fiche IMM1295 sera également à remplir.

Ensuite selon les cas, il pourra vous être demandé de fournir un certificat de bonne vie et mœurs, et de passer une visite médicale non remboursable et réalisée par un médecin certifiée CIC.

N’oublions pas la partie où il faudra payer les frais de 100 $CA au Ministère Canadien de l’Immigration.

Si tout se passe bien, vous recevrez alors votre lettre d’introduction (LI).

 

3. Assurance voyage

Il existe plusieurs assurances voyages pour PVT, je vous en parle d’une en particulier. Il est très important de faire réserver une assurance voyage avant de partir en PVT Canada.

Si vous ne disposez pas d’une preuve d’assurance, l’entrée au Canada peut vous être tout bonnement refusée. Ce serait tout de même dommage après toutes ses démarches et le fait d’être si proche du but.

Chapka Assurances

Chapka est réputée parmi les jeunes partant en PVT. Elle est à partir de 36 € par mois et vous coûtera 428 € pour 12 mois. Pour plus d’infos, cliquez en-dessous.

 

Profitez d’une réduction de 5% sur votre assurance voyage PVT « Cap working holiday »

Passez par ce lien pour profiter de la promotion en cliquant sur « Avec un visa PVT/WHV »
L’assurance la plus réputée auprès des personnes partant en PVT

 

4. Éliminer ce qui n’est pas nécessaire

Supprimer les abonnements et autres éléments qui ne vous serviront plus une fois loin de votre pays. Personnellement, j’ai mis un terme à mon abonnement téléphonique et mon assurance/taxe voiture.

Tout cela me permet de faire une économie de près de 1500 €. Avouons que cela n’est pas négligeable. Je ne voulais pas avoir d’abonnements à payer en Belgique en étant à près de 6000 km de là.

J’ai par ailleurs également souhaité vendre plusieurs objets, vêtements, livres, jeux ou encore du matériel audiovisuel. Tout ce dont je n’avais plus l’utilité. C’est toujours un petit surplus, qui fera bien plaisir, pour le départ.

 

5. Visite chez le médecin/dentiste

Avant de partir en PVT Canada, pensez à passer une visite chez mon votre médecin et votre dentiste. Si vous pouvez éviter de passer par là, c’est toujours préférable ; en plus de ne pas connaître parfaitement le système de santé sur place, cela peut vous revenir plus cher que dans votre pays (frais médicaux et dentaires plus élevés et délais d’attente pour se faire soigner plus contraignants au Canada). Mieux vaut donc soigner ce qu’il faut avant le départ.

 

6. Permis international

En Belgique, celui-ci est valable durant 3 ans (ou jusqu’à la fin de votre permis actuel s’il se termine avant les 3 années). Bien qu’il ne soit pas obligatoire pour louer une voiture au Canada – Le permis national suffit, cela pourra toujours être utile ! Car vous ne savez pas quelle surprise vous réservera ce voyage et où vous irez durant cette année, voire après le PVT, en profitant d’une promo d’une compagnie aérienne.

Pour louer une voiture au Canada, vous devez simplement avoir un permis de conduire valide dans votre pays, qui utilise l’alphabet latin et être titulaire de ce permis depuis plus de douze mois. Vous devez impérativement l’avoir en votre possession.

 

7. Choisir la première étape

C’est bien beau de vouloir aller au Canada mais encore faut-il réussir à se décider à quel endroit plus précisément. C’est tout de même le 2e plus grand pays au monde en terme de superficie. Alors avant de partir en PVT Canada, parlons un peu du Canada.

Je pense que l’on pourrait découper le Canada en 4 parties : l’est – partie la plus densément peuplée, l’ouest, le nord et le centre. Chacun trouvera sa préférence selon ce que vous aimez et ce que vous souhaitez y découvrir.

Les francophones choisissent souvent le Québec. Il est vrai qu’en habitant Montréal ou Québec ville, nous sommes forts proches de l’Ontario (Toronto Ottawa) mais également de villes américaines comme New-York ou Boston.

Dans l’Ouest, vous découvrirez Vancouver en Colombie-Britannique ou Calgary et Edmonton dans l’Alberta. Il paraît que c’est fabuleux pour les fans de sports d’hiver. C’est un bon point de départ pour débuter un roadtrip dans l’ouest canadien. Les rocheuses canadiennes sont fortement réputées pour leur beauté.

Le nord (moins d’une personne par kilomètre carré !) avec les aurores boréales, proche de la nature et des paysages somptueux. Quoi de mieux pour être dépaysé.

Dans le centre, peu de pvtistes s’y rendent, il s’agit souvent d’un simple passage mais il y a tout de même de larges plaines à y découvrir.

 

8. Réserver son vol

Avant de partir en PVT Canada, il faut poser un choix de la compagnie aérienne et de la date du départ.

Bien qu’il y ait plusieurs compagnies, j’ai principalement regardé Air Transat et Air Canada.

 

9. Prêt au décollage

Voilà, vous avez imprimé tous vos documents (LI – LAC – Billet d’avion – …), fait votre bagage, il n’y a plus qu’à attendre la date avec impatience et se rendre à l’aéroport pour vivre une nouvelle aventure.

 

Conclusion avant de partir en PVT Canada

Voici donc les étapes à suivre avant de partir en PVT Canada. Il y a un site que je vous recommande pour en apprendre plus. Ce site m’a beaucoup apporté. Toutes les informations dont j’avais besoin, c’est PVTistes.net qui me les a apportées. En 2016, l’obtention du visa PVT Canada a complètement changé, voici le lien vers le Tuto à suivre :

TUTO

 

 

À lire également :

Pin It on Pinterest

Share This