Faire le Ravel de Bruxelles à La LouvièrePour cette nouvelle session de randonnée sur le RAVeL sur le blog, je vous propose de découvrir le RAVeL de Bruxelles à La Louvière.

 

 

 

Parcourir le RAVeL de Bruxelles à La Louvière

En juin et juillet, je me suis lancé à la découverte du RAVeL démarrant à Bruxelles jusqu’à La Louvière.

Je précise de suite que de Bruxelles à Tubize, il ne s’agit pas à proprement parlé du RAVeL étant donné que la majorité se trouve en-dehors de la Wallonie. J’aime souvent prolonger les différents RAVeL afin de voir s’il est facilement possible de rejoindre d’autres grandes villes.

Voici le parcours de cette RandoRavel :

  • Ma première étape va de Bruxelles à Tubize
  • Ma seconde étape va de Tubize à La Louvière

 

Mon carnet de voyage sur le RAVeL W3 Bruxelles-La Louvière

Ce RAVeL W3 – La Véloroute des Carnavals fait 111 km et démarre de Tubize pour aller jusqu’à Chimay. 

Vous pouvez donc même vous ajouter un défi supplémentaire en rejoignant Tubize depuis Bruxelles via le Canal Charleroi-Bruxelles en 22 km.

 

Randonner de Bruxelles à Tubize

Le 21 juin, je prends le train vers Bruxelles. C’est à la gare de Bruxelles-Central que je décide de démarrer ma randonnée. Quoi de mieux que de se retrouver dans le centre-ville et de passer devant quelques-unes des plus belles attractions de la ville.

Pour la seconde fois, ma sœur m’accompagne sur une RandoRavel. J’en profite pour lui faire notamment découvrir la Grand-Place de Bruxelles et surtout Manneken-Pis et Zinneke Pis. Il est certain que mon affection pour Manneken-Pis n’est plus à démontrer.

Nous nous dirigeons vers Molenbeek-Saint-Jean et longeons le canal en direction de Hal. Cette randonnée de 25 km est l’occasion de marcher sur les 3 régions du pays (Région de Bruxelles-Capitale, Région Flamande et Région Wallonne).

Nous démarrons la randonnée sur le long du Canal un peu tard, il est déjà facilement plus de 10h30. La météo risque d’être chaude mais pas au point de ce qui adviendra sur les prochaines journées.

Le début se fait sur un trottoir car une partie du canal est en travaux. Ensuite, nous avons l’occasion de longer ce canal durant de nombreux kilomètres. Il y a de nombreux nuages, ce qui est parfait et il ne fait pas encore trop chaud.

Nous longeons quelques usines et le début du parcours n’est pas très intéressant. À vrai dire, c’est à partir de Ruisbroek que le sentier est plus adapté aux randonneurs et cyclistes. Il ne faudra pas hésiter à changer de rive en fonction des endroits. De Bruxelles à Tubize à pied, le sentier n’est pas clairement indiqué comme sur le RAVeL. Il vous faudra veiller à traverser à certains ponts aux bons moments… au risque de devoir randonner sur un trottoir plutôt que sur une rive au bord de l’eau. Cela nous est arrivé quelques fois.

À Ruisbroek, c’est l’occasion de se poser pour prendre une jolie pause de midi en admirant les canards (Vis ma passion canards). De plus, sur l’autre rive se trouve une ancienne usine réaménagée en loft, ça m’aurait plu de voir l’intérieur. J’aime le cachet qu’offre ce genre d’endroit.

Je profite de cette randonnée pour tester du nouveau matériel pour un prochain projet. Mon sac à dos Osprey Xenith 75 et mes chaussures Salomon OUTback 500 GTX sont de la partie (Il s’agit de matériel qui m’a été offert dans le cadre d’un futur projet). Je vous en parlerai davantage sur un futur article.

La température monte et les 5 derniers kilomètres commencent à être difficile. Je me rends compte que randonner sous 21 degrés me change des 15 degrés que j’appréciais tant lors d’autres randonnées. Je prends la décision de ne pas prendre de risques en allant marcher les prochains jours. 

En effet, la température ira au-dessus de 25 degrés et même à plus de 30 degrés. Ce serait totalement inconscient d’aller marcher 20 km ou plus par des températures si chaudes.

Lorsque nous arrivons à Tubize, nous sommes à 6 km de Hal, 23 de Bruxelles et 54 de Charleroi. Il ne reste qu’1,5 km pour rejoindre la gare. Mais avant cela, rien de tel que de se récompenser par une bonne glace.

Ce n’est pas la randonnée que je recommanderais le plus, j’espère que la prochaine étape de Tubize à La Louvière sera plus belle et intéressante… sur 35 km !

 

Randonner de Tubize à La Louvière

Je souhaite débuter cette randonnée le plus tôt possible. Le 2 juillet, je prends le premier train de la journée. Il est alors 5h23 et j’ai 3 trains à prendre pour arriver à Tubize. Après un peu de marche, voilà qu’il est 7h30 et je suis sur le sentier.

Aujourd’hui, c’est une randonnée de 35 km qui m’attend jusqu’à La Louvière. L’occasion de continuer de parcourir le Canal Bruxelles-Charleroi. Il fait 13 degrés et je compte bien profiter de cette fraîcheur. La semaine dernière était une période de canicule, et je n’avais donc pas pu randonner. En effet, à plus de 30 degrés, c’est plus que déconseillé…

J’aperçois quelques péniches. Ensuite, c’est un petit lapin, suivi d’un crapaud et évidemment de nombreux canards. Cependant, je n’ai plus randonné sur une si longue distance depuis l’automne dernier. Je me demande donc comment cela se déroulera pour moi.

Tout doucement, le Plan Incliné de Ronquières se pose devant mes yeux. C’est la première fois que je le vois et c’est impressionnant.

Allez, moment histoire : 

Le Plan Incliné est long de 1432 m avec une pente de 5 %. La différence de niveau des canaux est de 68 m et le Plan Incliné permet d’équilibrer cette différence de niveau.

Le premier canal reliant Charleroi à Bruxelles comportait 55 écluses et un tunnel pour permettre à des baquets de 70 tonnes de le traverser. Aujourd’hui, et depuis 1968, à la création du Plan Incliné, les péniches de 1350 tonnes peuvent parcourir les 73 km de la liaison Charleroi-Bruxelles en moins de 18 heures.

La création du Plan Incliné a donc permit de réduire le nombre d’écluses à 10.

Un bac permet alors, via un système de rails, de franchir le Plan Incliné en 40 minutes. La vitesse du bac est de 1,20 m par seconde.

 

Reprenons le RAVeL ! Au niveau du Plan Incliné, je dois momentanément quitter le bord de l’eau pour marcher sur la route. Tout du moins, c’est ce que je pense en regardant les panneaux du RAVeL. C’est en effet le cas pour les cyclistes. 

Si comme moi, vous êtes adepte de la marche, sachez qu’il existe un petit sentier suivant le parcours d’un GR. Il se situe entre le Plan Incliné et la route du RAVeL. De là, vous marcherez dans les bois, vous aurez même l’occasion de voir l’ouvrage du Plan Incliné de très près, avant de retrouver le RAVeL. Ne vous en faites pas, cela dure environ 3 km.

Après le dernier élément du Plan Incliné, vous pouvez même continuer de longer le bord de l’eau plutôt que d’être en contre-bas comme les cyclistes.

Pour cela, prenez un chemin de terre vers la gauche en vous dirigeant vers le bois.

Deux petites montées à réaliser et vous voilà au plus proche du Plan Incliné. Cela en vaut la peine, surtout pour la suite de la randonnée.

Je vous préviens que certaines parties ne seront pas aisées si vous êtes avec un vélo… il y a beaucoup de cailloux, mais si vous êtes dans une session de marche avec de bonnes chaussures, ce ne sera pas un problème.

Par la suite, et après quelques bons kilomètres, vous arrivez à une intersection en 3. Vous allez devoir rejoindre l’autre rive par un détour d’au moins 35 minutes. De là, vous vous retrouverez notamment sur le RAVeL 4 que j’ai eu l’occasion de parcourir.

D’ailleurs, à un moment, je me pose dans l’herbe et je me dis « Cet endroit ressemble tellement à un autre que j’ai eu l’occasion de voir, c’est fou ! ». Vous l’aurez compris, c’était en fait le même et unique endroit. Pour info, il s’agit du RAVeL 4 allant de Charleroi à La Louvière.

Pour la première fois, j’ai donc l’occasion de revoir un endroit que j’avais eu l’occasion de nettoyer avec ma sœur 3 mois plus tôt. Ô désespoir ! C’est un énervement en moi de constater à quel point il est possible de se sentir impuissant. Imaginez-vous nettoyer plusieurs kilomètres de sentier, de remplir plusieurs sacs, pour constater qu’en quelques semaines tout est de nouveau sale. J’ai énormément de mal à comprendre ces individus…

Depuis cet endroit, il me reste 12 km à parcourir dont une partie qui est sensiblement la même que l’autre fois. Heureusement, le sentier RAVeL 4 et RAVeL 3 se séparent à un moment et je marche donc vers le centre-ville de La Louvière pour prendre le train. 

J’avais déjà eu l’occasion de parcourir le RAVeL de La Louvière à Thuin, il me restera donc la portion de Thuin à Chimay (45 km sur deux jours) à réaliser d’ici quelques jours.

Pour suivre mes aventures en direct, retrouvez-moi sur Instagram et découvrez quelques autres contenus sur Facebook.

 

Quelques informations sur le RAVeL en Wallonie

Si vous souhaitez effectuer le même parcours que moi, vous pouvez rejoindre très facilement l’une des gares de Bruxelles, celle de Tubize ou bien de La Louvière.

Le RAVeL W3 – La Véloroute des Carnavals se fait en 3 étapes :

  • La première allant de Tubize à La Louvière en 35 km
  • La seconde de La Louvière à Thuin en 30,5 km
  • La dernière de Thuin à Chimay en 40 km

 

Vous pouvez ajouter la pré-étape de Bruxelles à Tubize en 22 km (qui peut se transformer en 25 km de la gare de Bruxelles-Central à la gare de Tubize).

Avez-vous déjà eu l’occasion de découvrir cette portion du RAVeL Bruxelles – La Louvière ? Si ce n’est pas le cas, cet article vous donne t-il envie de tenter l’aventure ?

Pin It on Pinterest

Share This