écrire et publier son premier livre - différence entre auto édition et maisons d'éditionÉcrire et publier son premier livre est quelque chose qui vous intéresse ? En effet, créer et publier son propre livre en fait rêver plus d’un. J’ai moi-même franchi le pas en écrivant mon premier livre sur le voyage et je vais vous raconter comment faire cela.

 

 

Ce que vous allez trouver dans cet article sur l’écriture et la publication d’un livre

Étant donné que l’article est très long, je vous résume ici-même le sommaire de l’article :

  • Comment écrire et publier son premier livre ?
  • Maison d’édition ou auto-publication ?
    • L’édition à compte d’éditeur
    • L’édition à compte d’auteur
    • L’auto-édition
  • Pourquoi s’auto-éditer ?
  • Quelles sont les étapes à suivre pour publier son premier livre ?
    • Trouver la plateforme pour publier son livre
    • Concevoir le sommaire du livre
    • Rédiger un brouillon
    • Réécrire le livre
    • Relire et corriger le livre
    • Épreuve du livre
    • Relecture et modifications
    • Publier le livre
    • Promouvoir le livre
    • Faire un suivi
  • En savoir plus sur Amazon KDP
    • Livre numérique ou livre papier ?
    • Comment créer mon premier livre papier avec Amazon KDP ?
    • Comment faire la mise en page de mon livre ?
    • Comment créer une couverture pour mon livre ?
    • Comment créer mon premier livre numérique avec Amazon KDP ?
    • Mettre en ligne le livre sur Amazon KDP
    • L’impression à la demande
  • ISBN et le dépôt légal de l’ouvrage
    • C’est quoi l’ISBN ?
    • Où demander son ISBN ?
    • Comment et pourquoi faire un dépôt légal de son livre ?
  • Le cadre juridique de l’auto-édition
  • L’argent dans l’auto-édition
    • Le coût de fabrication pour publier un livre avec Amazon KDP
    • Quel revenu espérer dans l’auto-édition ?
    • Combien coûte la promotion de son livre ?
    • À quel prix vendre son livre ?
  • La sortie du livre et le nombre de ventes
  • Et finalement…

 

Comment écrire et publier son premier livre (de voyage ou non) ?

Vous êtes plusieurs à venir me poser des questions à propos de comment j’ai fait pour publier un premier livre. J’ai décidé d’écrire cet article, qui se veut assez long et complet, pour tenter de répondre au maximum à vos questions.

Lorsque j’étais enfant, j’avais un rêve : Écrire un livre. Certains rêvaient d’être astronaute (bon moi aussi pendant quelques mois comme beaucoup d’enfants) mais je rêvais avant tout d’écrire un livre. Et pour écrire, j’écrivais… À l’époque, ce n’était que des petites histoires sans grande éloquence mais avec passion. 

En mai 2018, après quelques mois à regarder les possibilités existantes pour pouvoir publier mon premier livre, je me suis lancé dans la rédaction de celui-ci. J’ai rapidement appris qu’écrire un livre ne se faisait pas en un claquement de doigts et qu’il y avait plusieurs étapes à bien suivre afin de ne pas se planter dans ce projet. J’aime la perfection, même si elle est difficile, voire impossible, à atteindre… je voulais la toucher du bout des doigts. Tout du moins, que ce livre puisse me plaire à moi mais surtout plaire à mes lecteurs. Qui mieux que soi-même, en tant que blogueur, peut connaître les problématiques et les envies de ses lecteurs.

Mon premier livre est un livre sur le voyage où j’aborde, au travers de 280 pages, la question du voyage à petit budget et de la manière de préparer un premier voyage en sac à dos. Peut-être que si vous lisez cet article, vous souhaitez plutôt vous orienter vers un roman. Si tel est le cas, sachez que l’article va vous aider également dans la procédure à suivre pour réaliser votre rêve d’écrivain.

Être auteur, de fiction ou non, la problématique pour être publié est bien souvent la même et cet article va vous apporter un regard sur le monde de l’auto-édition.

Dans un précédent article, je vous parlais de comment créer un blog voyage en abordant les différentes plateformes et se bâtir une communauté. Aujourd’hui, parlons un peu de l’auto-édition. De l’écriture à la distribution, j’aborderai toutes les étapes avec vous afin de vous permettre de pouvoir publier son premier livre.

 

Maison d’édition ou auto-publication ?

Tout d’abord, une problématique est récurrente. Faut-il passer par une maison d’édition ou bien être auto-publié ? 

Il est bien entendu possible de passer par une maison d’édition et nous pourrions alors diviser cela en 2 catégories : 

  • Les maisons d’éditions professionnelles – L’édition à compte d’éditeur
  • Les « pseudos maisons d’éditions sur le web » – L’édition à compte d’auteur

 

Mais quelle est la différence entre l’édition à compte d’éditeur et l’édition à compte d’auteur ?

 

L’édition à compte d’éditeur

La première catégorie est une catégorie très difficile à percer car ils reçoivent des milliers de manuscrits chaque année. Sur ce nombre incalculables, une minorité parviennent à être publiés. Sortir son épingle du jeu dans un monde concurrentiel est très compliqué et je n’ai pas souhaité m’y frotter pour la publication d’un premier ouvrage. 

Vous envoyez votre ouvrage en croisant les doigts pour être sélectionné. Bien souvent, il faut envoyer son livre à plusieurs maisons d’édition avant de peut-être réussir à signer un contrat avec l’une d’elle.

Lorsque vous entrez dans une maison édition, vous y cédez vos droits (de diffusion et d’exploitation ainsi que de représentation à l’éditeur) en échange d’une rémunération allant de 5 à 15 % sur les ventes. La maison d’édition va prendre alors en charge toutes les étapes de la publication de votre ouvrage, elle prend un risque de ne pas avoir un retour sur investissement en octroyant une confiance dans votre livre. C’est pour cela que la rémunération à la vente est minime.

Vous n’êtes donc plus entièrement propriétaire de votre ouvrage contrairement à l’auto-édition et vous devez faire avec les contraintes que cela peut représenter. Par contre, vous avez des avantages comme le fait d’être suivi par des professionnels (conseils, conception du design et de la mise en page,…) et l’accès à un réseau pour être disponible en librairie. Oui, les avantages premiers d’une maison d’édition sont :

  • Vous avez accès à son expérience,
  • Vous avez accès à son réseau de distribution,
  • Aucun risque financier pour l’auteur,
  • Prestige d’être publié et reconnaissance.

 

L’édition à compte d’auteur

Pour la seconde catégorie, ce sont souvent des maisons d’édition qui n’en ont que le nom et qui vont vous faire miroiter. Certaines « maisons » savent à quel point ce rêve d’être publié est important pour un futur auteur et ils en profitent donc. Vous confiez l’ensemble des étapes de la publication (couverture, mise en page et impression) mais pas de marketing derrière. Bien souvent, il n’y aura pas de réel suivi de votre ouvrage, vous ne serez même pas en librairie et en plus vous serez obligé d’acheter un nombre d’exemplaires définis de votre livre…. et donc d’engendrer des coûts pour vous-même ! Ces éditions à compte d’auteur peuvent vous réclamer de grosses sommes « en échange » d’être publié.

De nombreux auteurs restent alors avec des exemplaires de leur propre livre sur les bras et ne touchent pas réellement de revenus de leur livre. Ils ont déjà même un peu de mal à se rembourser les frais engendrés. En effet, les maisons d’édition à compte d’auteur n’investissement généralement pas dans le projet de l’auteur.

Les inconvénients premiers d’une maison d’édition à compte d’auteur sont :

  • Le coût financier est énorme pour l’auteur,
  • C’est l’auteur qui prend tous les risques,
  • L’auteur doit vendre tous ses livres,
  • Livre publié même s’il est mauvais car la maison d’édition ne prend aucun risque et se remplit les poches.

Si vous envisagez tout de même cette possibilité, lisez bien ligne par ligne le contrat qui vous sera proposé. Personnellement, je mets cette option de côté.

 

L’auto-édition

Personnellement, je souhaite vous parler de la procédure que j’ai suivi afin de ne pas avoir de frais engendrés pour mon portefeuille. En tant que voyageur à petit budget, ma vie tourne souvent autour de l’économie et d’éviter au maximum les frais inutiles. Ayant de plus un esprit entrepreneurial, cela me plaît bien finalement.

Sachez que je ne critique aucunement les maisons d’édition traditionnelles par rapport à l’auto-édition. Il s’agit de deux mondes différents qui à mes yeux sont complémentaires. Je  critique par contre les maisons d’édition à compte d’auteur. Dans cette partie, je vais donc vous parler d’une 3e catégorie : le monde de l’auto-édition. 

Qu’est-ce que c’est qu’être auto-éditeur et d’être son propre éditeur ? Cela consiste tout simplement en une chose : l’auteur prend en charge l’édition de ses ouvrages et vous ne passez donc pas par un intermédiaire qui est la maison d’édition. 

Dans le monde de l’auto-édition, après l’écriture de votre livre, vous avez deux possibilités :

  • Vous imprimez vos exemplaires dans une imprimerie, vous tentez ensuite de le présenter par vous-même à des libraires et de le vendre entièrement de votre côté,
  • Vous passez par une plateforme de vente en ligne qui se chargera d’imprimer le livre à la demande.

 

Dans le premier cas, il vous faudra avancer du budget afin d’imprimer un certain nombre d’exemplaires.
Dans le second cas, vous n’avez pas besoin d’avancer de frais et de faire un stock.

Quelque soit l’option envisagée, vous n’avez pas besoin de vous formater à ce que pourrait rechercher une maison d’édition. Vous pouvez donc écrire le livre que vous souhaitez sans aucunes contraintes.

Dans l’auto-édition, l’auteur va devoir tout maîtriser et tout gérer. Cela peut être un avantage comme un inconvénient. Tout cela va dépendre du profil de l’auteur et s’il se sent capable ou non de relever ce défi. Personnellement, j’ai plutôt opté pour l’auto-édition car j’aime jouer de toutes les casquettes, comme il faut pouvoir le faire avec un blog voyage où l’on est à la fois rédacteur, webmaster, photographe, vidéaste et community manager.

Voici un premier aperçu de l’auto-édition mais pourquoi finalement faudrait-il s’auto-éditer ?

 

Pourquoi s’auto-éditer ?

Ce n’est plus un secret, le monde de l’auto-édition est en pleine expansion. Ce succès grandissant n’est pas anodin et résulte de plusieurs facteurs :

  • Il est bien souvent difficile pour un auteur d’être publié dans une maison d’édition,
  • Le livre numérique s’est grandement développé ces dernières années,
  • Il existe de plus en plus de plateformes permettant de s’auto-éditer facilement sur Internet.

 

Voilà trois raisons pour lesquelles s’auto-éditer est intéressant. Vous souhaitez être un auteur indépendant ? Alors je vais vous raconter tout ce que vous devez savoir pour pouvoir vous lancer sereinement dans l’auto édition de votre livre.

On pourrait se dire que l’auto-édition n’est pas très développée en France et en Belgique contrairement aux États-Unis mais c’est faux. Le monde de l’auto-édition n’est pas ouvert uniquement aux américains, nous pouvons bel et bien en profiter et réussir à publier son premier livre.

Pour une partie des personnes, le fait de se tourner vers l’auto-édition est vu comme un échec à défaut de ne pas avoir su trouver un éditeur. Cela est révolu, l’auto-édition, ce n’est plus synonyme d’amateurisme, de mauvaise qualité littéraire ou tout simplement d’échec. Il y a bien entendu des ouvrages comme ceux-là mais l’auto-édition ce n’est pas que cela.

C’est avant tout une option choisie de plus en plus par les auteurs pour différentes raisons et principalement pour la liberté occasionnée. Sachez que même des auteurs confirmés optent pour l’auto-édition alors que des maisons d’édition ouvrent les portes à ces auteurs. 

Alors pourquoi choisir entre l’auto-édition et l’édition traditionnelle ? On pourrait parler du revenu, dans le monde de l’édition classique, un auteur touche globalement entre 5 à 15 % du prix de vente d’un livre. Dans l’auto-édition, cela peut grimper à 35 %, voire plus, en fonction du modèle que vous envisagerez. Cela peut même atteindre 70 à 90 % si vous gérez la vente en direct avec votre audience.

Dans le monde de l’auto-édition, l’auteur reste le seul maître de son livre : conception graphique, promotion, choix du titre, le format et contenu. Rien ne lui est imposé et il est le seul à décider de ce qu’il veut. Cette liberté peut être séduisante pour certains mais être effrayante pour d’autres, c’est pour cela que j’ai souhaité rédiger cet article.

Avec une maison d’édition, il vous faut être patient et attendre les réponses (et refus) à propos de votre ouvrage alors qu’un auteur indépendant peut être publié immédiatement et sortir de nombreux ouvrages au rythme qu’il le souhaite.

Le fait de publier un premier ouvrage dans l’auto-édition peut être un moyen de se faire repérer par des maisons d’éditions traditionnelles si les ventes sont au rendez-vous. C’est peut-être ce que vous souhaitez mais pour cela il faut avant tout réussir à faire vos preuves, à engendrer des ventes, à fidéliser une communauté et à ne pas avoir peur d’aller de l’avant.

 

Quelles sont les étapes à suivre pour publier son premier livre ?

Créer son livre en auto-édition ne s’improvise pas, n’est pas auteur qui veut, cela s’apprend. Voici quelques conseils importants qui sembleront logiques pour certains :

  • Éviter de publier un livre rempli de fautes d’orthographes,
  • Ne pas sortir un livre de seulement 30 ou 50 pages pour 10 € ou plus,
  • Avoir un sujet et un contenu intéressant qui doit se réfléchir fortement au préalable,
  • Éviter de vendre un livre numérique au même prix ou plus cher qu’un livre papier.

Passons au vif du sujet sur l’auto-publication d’un livre.

Je ne vais pas vous le cacher, si vous souhaitez écrire un livre, cela demande beaucoup de travail. Vous lirez peut-être à gauche ou à droite qu’il est possible de faire écrire un eBook par quelqu’un d’autre et de le vendre ensuite. Sans doute, oui… mais est-ce vraiment ce que vous recherchez ? Je ne souhaite pas axer cet article sur un point de vue purement marketing mais plutôt sur l’aspect créatif. Avec cet article, je m’adresse avant tout aux rédacteurs, aux écrivains, aux passionnés de la plume.

Il existe 10 étapes importantes pour vivre votre rêve d’être publié en tant qu’auteur indépendant. Vous l’avez compris, publier un livre ne s’improvise pas alors voici les 10 étapes à suivre :

  • Trouver la plateforme idéale pour publier son livre
  • Concevoir le sommaire du livre
  • Rédiger un brouillon
  • Réécrire le livre
  • Relire et corriger le livre
  • Épreuve du livre
  • Relecture et modifications
  • Publier le livre
  • Promouvoir le livre
  • Faire un suivi

 

Trouver la plateforme pour publier son livre

J’ai analysé plusieurs plateformes et sites avant de passer à l’action. En lisant cet article, vous l’aurez compris, j’ai opté pour l’auto-édition !

Si vous possédez toutes les compétences pour pouvoir rédiger votre livre, le mettre en page et le promouvoir, le monde de l’auto-édition est fait pour vous. Si vous devez faire appel à des professionnels pour chaque secteur, cela va vous engendrer des frais. Si vous faites appel à un graphiste pour la couverture, à un infographiste pour la mise en page du livre, à un correcteur/relecteur pour un ouvrage sans fautes, etc… cela a un coût. Attention, il est tout de même important de ne pas négliger les détails précédemment cités. Une couverture qui ne donne pas envie d’ouvrir votre ouvrage va réduire des mois de travail à néant. Si vous écrivez, c’est tout de même pour être lu, non ? Alors autant mettre toutes les chances de votre côté.

Ce que j’ai trouvé de plus intéressant pour un jeune auteur qui souhaite s’auto-éditer est le service d’impression à la demande. Pour faire simple, vous n’avez pas de frais à payer et n’avez pas besoin de constituer un stock. Dès qu’il y a une commande, votre livre est imprimé, mais je vous en reparlerai plus tard. L’idéal est de se retrouver dans la boutique en ligne de la plateforme afin d’être visible de potentiels acheteurs.

Vous vous dites « Oui bon Jérôme c’est bien joli tout ça mais tu vas nous dire ce que tu as utilisé ? ». J’en viens, j’en viens, ne vous en faites pas. J’ai utilisé tout simplement la plateforme la plus connue possédant une boutique en ligne qui n’est plus à présenter : Amazon.

« Quoi, il est possible de se faire publier par Amazon ? » ! Oui, cela est possible. Amazon propose en effet un service d’impression à la demande et permet se retrouver sur la boutique en ligne. Je ne vous le cache pas, cet article va donc être orienté sur le monde de l’auto-édition avec la plateforme d’Amazon KDP (Kindle Direct Publishing).

Je vais passer aux 9 autres étapes et je reviendrai ensuite vous parler d’Amazon KDP un peu plus tard dans l’article. Il est bien intéressant d’avoir la plateforme mais il faut avant tout avoir un livre à y proposer.

 

Concevoir le sommaire du livre

L’une de mes premières étapes, avant même d’écrire le premier mot de son futur livre, est d’avoir le sujet de l’ouvrage et de pouvoir le développer en un sommaire.

Sans sommaire, il n’y a pas de table des matières. Sans sommaire, c’est partir dans une rédaction à l’aveugle sans tenue du sujet.

Le sommaire va vous permettre de visualiser la hiérarchie du sujet de votre ouvrage et de pouvoir plus facilement passer à l’étape qui suit : la rédaction du livre. Il en est de même lors de la rédaction d’un article de blog. Divisez votre livre en plusieurs parties et chapitres. Le mien dispose de 3 parties comprenant une totalité de 12 chapitres.

 

Rédiger un brouillon

Lorsque vous avez votre sommaire en place, vous pouvez envisager de rédiger la première version de votre livre qui ne sera autre qu’un brouillon. 

Dans ce brouillon, vous ne devez pas vous arrêter après chaque phrase pour vous lire et relire et encore relire ! Laissez-vous aller, laissez le flow s’exprimer, vos doigts taper sur le clavier et votre plume s’envoler. Laissez de côté les fautes d’orthographes, les fautes d’accord et les fautes de conjugaison qu’il pourrait y avoir, ce n’est pas le moment pour cela, il ne s’agit que d’un brouillon.

Écrivez donc les différentes parties de votre livre sans vous soucier de ces détails qui se travailleront en tant voulu. Le fait de s’arrêter constamment pour corriger vous empêche de réellement pouvoir vous exprimer.

Si vous êtes blogueur, vous souhaitez peut-être adapter votre blog en livre. Dans ce cas, envisagez de reprendre une partie des articles de votre blog ou bien de publier une partie du livre que vous écrivez sur votre blog. Faites cela sous forme de plusieurs articles, et bien entendu, ne mettez pas l’entièreté du contenu du livre… sinon il n’y a aucun intérêt à acheter votre ouvrage.

 

Réécrire le livre

Vous allez connaître un moment de satisfaction lorsque la première version de votre livre sera rédigée, ce sentiment procure un bien fou mais ce n’est qu’une partie du boulot qui a été réalisée. 

À présent, vous devez relire votre livre et le réécrire. Vous serez soudainement insatisfait concernant de nombreux points et cela va être l’occasion de retravailler votre livre. Vous allez avoir envie d’atteindre la perfection et que ce livre soit le reflet de vous-même, qu’il soit à la hauteur de votre talent.

Mot après mot, page après page, chapitre après chapitre, vous allez écrire une nouvelle version de votre livre. Y enlever ce qui ne vous plaît pas, y compléter ce qui se doit de l’être, et ainsi offrir une version plus propre du sujet de votre livre.

 

Relire et corriger le livre

Quand vient enfin le moment où votre seconde version prend forme, vous allez le relire une nouvelle fois afin d’effacer les fautes d’inattention avant de peut-être l’envoyer à un premier correcteur.

Je vous conseille fortement d’avoir un ou plusieurs relecteurs de votre livre. En écrivant un livre, on a la tête complètement dans notre thématique et on finit par ne faire que survoler les mots sans voir réellement ce qui se doit d’être encore amélioré. Avoir l’avis d’autres lecteurs va vous permettre de réaliser que vous n’avez pas abordé ou développé certaines choses, que des parties ne sont pas aussi claires que vous le pensiez, et tout cela vous permettra d’avoir un ouvrage encore plus puissant et professionnel.

Nous ne sommes pas tous des pros de l’orthographe, il peut y avoir des fautes de conjugaison ou bien des mots qui se répètent, de la ponctuation en trop ou manquante. Votre relecteur/correcteur sera un allié de taille, ne le négligez pas ! Vous pouvez vous adresser à un(e) ami(e) ou bien à un professionnel proposant ce genre de service sur différentes plateformes comme sur 5euros.com par exemple.

Il est un fait : lire un livre rempli de fautes d’orthographes ne plaît à personne. Les coquilles sont déstabilisantes, et il faut les supprimer, mais notre œil n’est plus autant averti après quelques relectures, il est donc primordial de faire appel à quelqu’un d’extérieur.

 

Épreuve du livre

L’épreuve du livre est tout simplement votre livre avant publication, l’épreuve vous permet d’avoir une idée plus précise de ce que celui-ci donnera au final.

Une épreuve n’est pas destinée à la vente. Vous aurez un grand bandeau (filigrane) entourant votre couverture avec la mention « Non destinée à la vente ». 

En plus, demander une épreuve sur Amazon KDP vous coûtera finalement moins cher (coût d’impression du livre + frais postaux) que de faire imprimer votre livre en pages A4 chez un imprimeur. Pour moi, cela m’a coûté aux environs de 7 € plutôt que de 20 € en simple feuille A4.

 

Relecture et modifications

Après avoir reçu l’épreuve de votre livre et avoir apporté les modifications nécessaires, vous devrez envoyer vos nouveaux fichiers sur la plateforme et vous pourrez passer à l’étape si stressante de la publication.

Appuyez sur le bouton « Publier », c’est passer un cap et aller de l’avant, c’est faire face à la critique, positive comme négative.

 

Publier le livre

Vous sentez la pression venir ? Courage, ça va en valoir la peine, vous touchez le bout !

Je vous parlais plus haut d’Amazon et de son service d’auto-édition. Ce service vous permet d’avoir votre ouvrage accessible gratuitement dans le catalogue Amazon. À contrario, Amazon percevra une redevance qui sera prélevée sur chacune des ventes provenant de son catalogue. Ne vous en faites pas, on va parler un peu plus loin d’argent afin de vous offrir une vision claire sur le coût que représente tout cela lorsque l’on veut s’auto-éditer.

Sachez que vous pouvez également vendre des ouvrages de votre côté sans soucis. Pour cela, Amazon vous permet de recevoir des exemplaires à prix d’auteur. Vous ne payez alors que le prix de conception du livre (papier et impression), vous pouvez ensuite le vendre de votre côté. Amazon ne perçoit alors pas la redevance car la vente n’est pas réalisée depuis son propre catalogue. Attention, vendre des exemplaires de votre livre de votre côté ne vous dispense nullement de déclarer les ventes. Le contraire s’assimilerait à du travail au noir et nous en parlerons également plus loin. 

Par ailleurs, posséder quelques exemplaires de son ouvrage à prix auteur est un bon moyen de gérer sa promotion. Cette étape est d’ailleurs ultra importante !

 

Promouvoir le livre

Lorsque vous avez terminé les 8 étapes précédentes, vous n’avez alors fait qu’une petite partie du travail. Cela peut être difficile à entendre mais si personne ne lit votre livre, si personne ne l’achète… alors c’est que vous venez de travailler durant des mois bénévolement et uniquement dans l’idée de tenir votre ouvrage entre vos mains. C’est fantastique de porter la casquette d’auteur mais cela ne suffit pas. L’idée est tout de même que celui-ci puisse se vendre et aider des gens à passer à l’action. Pour moi, mon leitmotiv est « Aider à franchir le pas du voyage et de voyager à petit budget ».

Vous savez que dans l’auto-édition d’un livre, vous allez devoir gérer tous les aspects, ne négligez surtout pas la promotion. Vous devez être capable de faire connaître votre livre. N’hésitez pas à parler de votre livre avant sa sortie, quelques semaines ou quelques mois, et pas uniquement à votre entourage proche. Vous devez annoncer au monde ce sur quoi vous travaillez afin de préparer la sortie. Si vous avez un blog voyage et/ou une communauté de followers, c’est de tout d’abord lui en parler.

Lorsque le livre est publié, vous avez plusieurs possibilités pour le promouvoir :

  • Organiser des concours afin de faire gagner quelques exemplaires, c’est un bon moyen de faire connaître son livre sur Internet à de nouvelles personnes ;
  • Collaborer avec d’autres blogueurs et/ou influenceurs. Si le livre plaît, ils en parleront à leur propre communauté ;
  • Envisager les médias et partir à la conquête des journalistes.

 

Dans la promotion d’un ouvrage, vous devez imprimer l’image de votre livre dans la conscience (et inconscience) des gens. Certains ne l’achèteront pas, c’est même certain, mais d’autres passeront à l’achat. Certains garderont dans un endroit de leur mémoire l’existence de votre livre et pourront en parler au moment venu à quelqu’un qui recherche justement une solution à son problème.

Parlez-en dans la presse locale ou nationale, sur d’autres sites web ou blogs, en radio ou en télé. Si vous êtes blogueur depuis quelques années, vous avez peut-être une liste de contact dans les médias que vous pouvez utiliser pour promouvoir votre livre.

Vous pouvez également faire appel à d’autres personnes pour écrire dans votre livre (si c’est le cas, faites signer un contrat de cession de droits – dont vous pouvez trouver des exemples en ligne). Dans mon cas, j’ai fait intervenir 8 personnes dans mon livre sous forme de témoignages. J’ai offert en échange un exemplaire du livre à ces personnes et qui par la même occasion ont pu parler de ce livre en instastory à leur propre audience. C’est intéressant pour la visibilité de votre livre. 

J’ai également offert des exemplaires à plusieurs journalistes. Vous ne savez pas au préalable si tout cela vaudra le coup, et si vous aurez un retour médiatique là-dessus, mais ça se teste. Les premières ventes réalisées seront là pour couvrir la promotion que vous effectuez, vous pourrez rapidement rentrer dans vos frais si vous le gérez bien.

 

Faire un suivi

Quelques semaines ou quelques mois après la publication, il est temps de passer à une étape qu’il ne faut pas négliger : faire un suivi de votre ouvrage ! 

Vous devez impérativement faire un suivi de votre livre auprès de vos lecteurs. L’avantage de l’auto-édition, c’est que vous avez plus de facilités de connaître les acheteurs de votre livre, bien souvent il s’agit tout simplement de votre audience. Lorsqu’un de vos lecteurs achète votre livre, il vous le fait savoir, et cela fait plaisir de voir qu’il vous octroie sa confiance.

Plusieurs façons de connaître les acheteurs : que cela soit par les réseaux sociaux, par un mail qu’il vous envoie suite à la publication de celui-ci dans le livre ou bien même par les plateformes de vente en ligne. Lisez bien les avis des lecteurs et n’hésitez pas à demander aux acheteurs de laisser des avis sur les plateformes de vente en ligne.

Sachez également que quelqu’un qui ne vous connaît pas aura plus de difficultés à acheter votre ouvrage à l’aveugle… plutôt que celui d’un auteur ou d’un blogueur qu’il connaît déjà.

Si après un certain moment, vous avez une liste d’acheteurs, pensez à leur envoyer un petit mail pour avoir leur retour. Vous pouvez également leur demander de partager leur avis sur la page de vente de votre livre sur Amazon. Bien souvent, les potentiels acheteurs lisent les avis à propos de votre ouvrage afin de déclencher ce frein à l’achat. Ne pas avoir d’avis ou avoir des avis négatifs refroidit les futurs acheteurs.

De plus, avoir des avis extérieurs à propos de votre livre, auprès de personnes ayant déboursé de l’argent pour se le procurer, permet de vous améliorer dans l’optique de la publication d’un second livre.

Faire le suivi des lecteurs, c’est très bien, mais faites également le suivi des ventes. Avec Amazon KDP, vous pouvez très aisément voir le nombre d’exemplaires expédiés. En plus de suivre les redevances que vous touchez à chaque vente, vous avez quasi en direct une idée précise du nombre de ventes réalisées.

 

Lire la suite de l’article : Publier avec Amazon KDP

Pin It on Pinterest

Share This