Interview - Antonin Charbouillot, photographe en région polaireL’histoire d’un photographe en région polaire ! C’est sur Instagram que j’ai découvert le travail d’Antonin Charbouillot, un jeune photographe français. Il suivait mes aventures sur ce réseau social et nous avions échangés quelques mots. En regardant ce qu’il faisait, j’ai été fasciné par la qualité de ses photographies. 

 

Antonin Charbouillot, un photographe en région polaire

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

Par la suite, j’ai pu découvrir quelques jolis textes qui accompagnaient ses photos de voyage. C’est durant un périple de 3 mois avec des rencontres humaines, et aussi des rencontres animales étonnantes, que cet aventurier nordique a effectué son dernier voyage en Alaska et au Yukon.

Son aventure comprend plusieurs expéditions en montagne. Voici son voyage en quelques chiffres :

  • 500 km de canoë sur une rivière
  • 1500 km de stop avec le canoë
  • 2000 km de stop

Aujourd’hui, c’est donc sur son aventure en Alaska et au Yukon que j’invite ce photographe en région polaire à répondre à quelques questions. C’est une destination qui me fait grandement rêver et j’imagine qu’il en est de même pour vous. Partons à la découverte de ce photographe aventurier dont plusieurs photos sont à découvrir dans cette interview !

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel est ton parcours de vie ?

Tout d’abord merci de m’avoir proposé cette interview sur ton Blog.

Je suis Antonin Charbouillot,  photographe et aventurier français né en 1993.

Mes reportages photos se déroulent exclusivement dans des pays Nordiques et dans des lieux reculés de la planète.

Le thème que j’aborde principalement dans mes reportages concerne la relation entre l’homme et la nature.

 

Comment t’es venue cette passion de la photographie ?

J’ai débuté la photographie à Madagascar.

J’ai fais mes études en BTS Gestion et Protection de la Nature. Je devais alors faire un stage de 3 mois. Je n’avais jamais voyagé de ma vie et j’ai sauté le pas en joignant une association de protection des forêts tropicales à Madagascar. Ceci fût ma première expérience dans une forêt primaire, loin de toute civilisation.

 

C’est en 2015 que tu as réalisé ta première série photographique « The Quest of the Wolf », peux-tu raconter comment ce projet a prit vie ?

Alors que j’avais stoppé les études pour suivre mes rêves de photographe il me fallait un premier sujet de reportage. J’avais soif d’aventure et l’Alaska se présentait comme le pays idéal pour débuter. Le loup est un animal mythique qui me passionne depuis longtemps et j’avais à coeur de réaliser ce premier reportage sur les traces de ce grand prédateur.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

Tu sais, je suis persuadé que quand tu désires quelque chose et que tu te donnes à fond pour réaliser ce rêve tout l’univers converge pour que tu puisses le réaliser. C’est ce qui s’est passé et j’ai eu l’opportunité d’aller vivre 3 mois avec une famille de pêcheur à 1h30 d’hydravion de la première ville, perdu sur une île du Sud Est de l’Alaska. Là-bas, j’ai vécu la plus belle expérience de ma vie : me retrouver seul face au loup.

 

Par la suite, tu as eu l’occasion de vivre un voyage en autonomie totale en Laponie, comment celui-ci s’est déroulé ? Que retiens-tu de cette aventure en Laponie ?

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

Oui tout à fait… Un périple incroyable rendu possible entre autre grâce à une campagne de crowdfunding. J’ai vécu seul durant 23 jours en totale autonomie (ski, pulka, tente ) en plein mois de février dans le Sarek National Park avec des températures atteignant les -31 degrés. C’était aussi et avant tout pour me recentrer et apprendre à mieux me connaitre, savoir si j’étais ou non un solitaire. J’ai beaucoup appris sur moi-mêmes, mes capacités, mes limites, mes envies photographiques. C’était dur mais incontournable pour la suite. Une coupure avec le monde comme si j’avais passé 23 jours sur la lune, mais une lune polaire.

 

Il y a une chose que je rêve de vivre en voyage mais dont je n’ai jamais eu l’occasion, alors dis-moi, quel a été ton sentiment la première fois que tu as assisté à des aurores boréales ?

La première fois c’était en Alaska en 2015. Dans un endroit où il est rare d’en voir apparaitre et d’autant plus au mois de Mai… Un coup de chance.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

Je dirais que c’est un moment particulièrement magique, probablement l’un des plus beaux spectacle de nature que l’on puisse observer. Aucune ne se ressemble. Que ce soit en couleur, en intensité, en forme.. Mais mes plus impressionnantes  observations d’aurores boréales se sont produites en Laponie. Certaines de mes photos peuvent en témoigner.

 

C’est en 2015 qu’a eu lieu ton premier séjour en Alaska, tu as même eu l’occasion d’y retourner par la suite. Qu’as-tu pensé de l’Alaska ? Peux-tu parler de cet amour que tu as développé pour cette région du monde ?

Si je pouvais faire une déclaration à ce territoire que j’aime vraiment voilà ce que je dirais :

Je l’aime profondément pour la violence de son caractère et son côté imprévisible.

Je l’aime pour la puissance qu’il manifeste dans ses pluies massives et par son froid qui me fait sentir vivre.

Je l’aime ardemment par la beauté qu’il m’offre, parce que le sauvage tient encore tête à l’homme dans ces terres reculés.

Indomptable et turbulente, des abysses des océans jusqu’au sommet des montagnes enneigées.

Alaska.

 

Dans cette aventure de 3 mois, tu as également eu l’occasion de partir vivre une belle aventure au Yukon avec un second photographe : Lionel Prado. Qu’as-tu ressenti face à la nature Yukonnaise ?

Le Yukon est très proche de L’Alaska. C’est un territoire immense, sauvage et très peu peuplé. Je pense que c’est vraiment une Région du Canada à découvrir si l’on aime l’aventure. Personnellement je me sens minuscule face à ces immensités. Ça nous remet à notre place et j’aime ce sentiment.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

 

Quel a été ton coup de cœur durant ce périple de 3 mois ?

Sans réfléchir je dirais la chance d’avoir pu observer des grizzlys pour la première fois.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

 

Si tu devais retenir d’autres moments particuliers de ce périple ?

Il y en a énormément …mais je suis justement entrain d’écrire un livre sur cette aventure.

 

As-tu eu à un moment peur pour ta vie durant ce voyage en Alaska et au Yukon ?

Oui une grosse frayeur ; Alors que je sortais de la tente pour rejoindre Lionel à la Rivière une masse sombre émergea de la forêt.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

Un énorme grizzly se mouvait dans ma direction. Mon pouls s’accéléra instantanément, mes jambes s’entrechoquaient…Tentant de garder mon calme je commençais a reculer. J’attendais sa réaction. Je n’avais aucun moyen de défense.

Les ours sont imprévisibles. Aucune rencontre ne se ressemble… Au bout de quelques secondes, il me toisa tranquillement avent de prendre une autre direction..

 

Comment s’est déroulé ton voyage en canoë ? Était-ce facile ?

Durant les 500 km nous avons été livrés à nous même, seuls, dans cette nature intact et préservé.

Cette expérience est à l’opposé de notre société ou l’on essaye de toujours tout contrôler.

Un peu à l’image d’un parcours initiatique que les indiens autochtones mettaient en place pour acquérir une plus grande maturité. La fragilité et l’incertitude de ce périple nous permettent d’évoluer. ça n’a pas été facile du tout. Mais nous avons réussi !

 

Comment t’es-tu nourri durant cette aventure en pleine nature ?

Nous avions emmené le strict minimum : Principalement du Riz/lentille/haricots et un pot de miel.

Pour le reste nous avons vécu en total autonomie en pêchant notre poisson et en ramassant baies et champignons.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

 

Comment prépares-tu un périple de cette envergure et comment le finances-tu ?

J’ai toujours travaillé dans différents jobs entre chaque voyage et je suis régulièrement sponsorisé par des marques outdoors pour mes aventures.

De plus en plus la photo me permet également de financer une partie de mes périples.

Pour la préparation, tout dépend du périple mais je passe plusieurs mois à planifier à l’avance.

 

Avec quel matériel photographique voyages-tu ?

Le Canon 5D MARK II avec les objectifs 70-200 f2.8 / Le 300mm f/4 / Le 17-40 f/4 de chez Canon

Le Mavic Pro de DJI.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

 

Tu aimes réellement partir vivre des expéditions en totale autonomie et en ramener des photographies. Alors où souhaiterais-tu partir dans l’avenir ?

J’ai une liste d’aventure en prévision… Mais je ne peux malheureusement pas encore annoncer la suite.

 

Quel sentiment ressens-tu lorsque tu es seul, retiré de tout, et dans un silence apaisant ?

Je dirais que je ressens une part de liberté. C’est un sentiment qui est devenu assez rare dans la vie de tous les jours.

Mon deuxième sentiment c’est l’humilité. Ça fait un bien fou.

Antonin Charbouillot - Un photographe aventurier en région polaire

 

Que dirais-tu à quelqu’un qui voudrait partir vivre le même genre d’aventures que toi ?

Que tout est possible si tu le désires vraiment. Ecoute-toi, écoute tes rêves et réalise-les. On a une chance folle de vivre sur cette terre, vraiment. Je ne dis pas que ce sera facile tous les jours, je ne dis pas que tu réussiras du premier coup mais la vie est une aventure. Je pense que le principal c’est de se sentir vivre. Tout est possible à qui rêve, ose et travaille.

 

J’espère que l’histoire de ce photographe en région polaire a réussi à vous faire rêver ! Vous pouvez retrouver les aventures et photographies d’Antonin Charbouillot sur son site ainsi que sur Instagram.

Pin It on Pinterest

Share This