Interview - Michael, un voyage solo à durée indéterminée - osez voyager en soloUn voyage solo de prévu ? Lisez ceci ! Entre livres, podcasts, articles, newsletters, vidéos, Michael ne s’arrête pas une seconde afin de vous donner de l’inspiration. Plus aucune raison de ne pas franchir le pas. 

 

Interview – Michael, un voyage solo à durée indéterminée

Je suis admiratif de son parcours et de sa ténacité, alors aujourd’hui, j’ai souhaité l’interviewer sur le blog pour qu’il vous prouve que voyager longtemps et en solo est bel et bien possible.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Michael, 31 ans, je suis blogueur voyage sur Traverser La Frontière et écrivain. Après avoir zigzagué entre plusieurs jobs et carrières, j’ai décidé de transformer ma passion du voyage en métier. Aujourd’hui, mon objectif est de partager mes expériences pour inspirer et aider toutes les personnes souhaitant voyager et vivre à l’étranger.

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée - Oser voyager en solo

Au cours des 3 dernières années, j’ai publié 3 livres et sauté le pas du voyage à durée indéterminée. Je viens de passer 10 mois au Vietnam et j’embarque pour le Sénégal à partir de ce mois de janvier 2018.

 

Quel a été ton parcours pour arriver là où tu en es ? Comment fais-tu pour réussir à voyager autant ?

Il n’y a rien d’extraordinaire dans mon parcours à la base. Comme beaucoup de monde, après le BAC je suis allé à l’université pendant 3 ans, puis j’ai fait un semestre Erasmus en Slovaquie. À partir de là, j’ai pris gout au voyage et continué avec un PVT au Canada au lieu de terminer mon Master en France.

La suite n’est qu’un enchainement d’expériences, d’apprentissage et de rencontres. J’ai été salarié à Paris, je me suis aventuré dans la création d’une petite entreprise, j’ai continué à voyager et petit à petit j’ai eu envie d’être totalement libre. De me libérer de tous les carcans de notre société afin de faire ce qu’il me plait, n’importe où dans le monde.

Alors il y a 3 ans, j’ai commencé l’expérience Traverser La Frontière avec un podcast, puis un blog et enfin la publication de livres.

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée

Comme je l’explique dans Voyage à Durée Indéterminée pour voyager sur de longues périodes, vous pouvez jouer sur deux tableaux : les revenus et les dépenses. J’ai choisi de voyager en dépensant peu, notamment en allant dans des pays peu chers et de gagner mes revenus sur Internet pour avoir une liberté géographique.

 

Comment te sentais-tu lors de ta première expérience en solo ?

Je ne faisais pas le fier dans mon avion en partance pour Bratislava en février 2009. Je débarquais dans un pays inconnu, avec une langue inconnue, tout seul en plein hiver. Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait, si j’avais fait le bon choix et si j’étais capable de m’en sortir. Heureusement, je me suis rendu compte en arrivant qu’il y avait d’autres âmes esseulées, venues des quatre coins d’Europe, dans le même cas que moi.

 

Que retiens-tu de ton expérience Erasmus en Slovaquie ?

Ce fut une superbe expérience : 5 mois de bonheur, d’insouciance, de rencontres et de voyages. Nous étions une centaine d’Erasmus concentré dans un même bâtiment, ça facilitait les rencontres et la fraternité ! La vie n’y était pas chère, avec mon loyer de 70€/mois et les pintes de bière à 1€. J’ai aussi découvert que l’on pouvait voyager très facilement dans toute l’Europe en découvrant la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Bulgarie…

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée

En ce qui concerne les cours, j’ai fait le minimum syndical pour valider mon semestre, mais pour être honnête avec toi, l’assiduité à l’université n’était pas ma préoccupation principale !

Pour ceux que cela intéresse, j’ai fait un résumé de mon séjour Erasmus sur le blog.

 

Nous avons tous les deux eu l’occasion de vivre un PVT au Canada, toi en 2009 et moi en 2016. Comment as-tu vécu cette expérience du PVT ? A-t-elle été un élément déclencheur dans ton parcours qui t’as donné envie de continuer sur cette lancée du voyage ?

Ce PVT au Canada fut mon premier voyage loin de chez moi, en dehors de l’Europe. Je n’avais aucune idée de ce que je ferais une fois sur place, outre survivre dans la jungle urbaine que représente Toronto et améliorer mon anglais franchement bancal.

Je ne suis resté que 6 mois au Canada, au lieu des 12 mois prévus et autorisés par le visa. En cause, le froid glacial et surtout l’impossibilité de trouver un job qualifié. Porter les bagages dans un hôtel de luxe, c’est sympa, mais ce n’était pas forcément la carrière que j’envisageais à l’époque.

Comme je l’explique dans le bilan de mon PVT à Toronto, il y a eu des hauts et des bas durant cette expérience, mais j’en suis sorti plus fort, riche de nouvelles expériences, et l’envie évidente de ne pas m’arrêter là dans l’exploration du monde.

 

Je sais qu’il peut être difficile de ne retenir qu’une destination ou une rencontre dans autant d’années de voyages. Pourrais-tu nous partager tes 3 coups de cœur dans ton expérience de voyageur ?

Mes 3 pays coup de cœur sont : la Colombie, la Roumanie et les Philippines.

Ils sont tous les 3 très différents et ont tous les 3 une réputation pas forcément avantageuse, mais de par leur culture, leur beauté et les rencontres que j’ai pu y faire, ils resteront gravés au fond de moi toute la vie.

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée

 

Et à contrario, quelle a été ta plus grande galère de voyageur en solo ?

Peut-être est-ce dû à ma personnalité prudente, mais je n’ai pas eu de grosses galères en 9 ans de voyage. Je pense tout de même à mon accident de scooter à Bali qui m’a conduit à l’hôpital et à 10 jours d’indisponibilité. Mon corps a bien résisté, mais ne pas pouvoir se baigner lorsqu’on est sur une ile, c’est frustrant !

 

Après « Pourquoi voyager seul ? » et « Voyage à durée indéterminée », tu viens de sortir ton 3e livre sur la thématique du voyage. Pourquoi avoir voulu tenter l’aventure d’auteur en publiant des livres ?

Pour deux raisons principales :

  • Pour aider plus efficacement les personnes qui aimeraient voyager plus
  • Pour avoir des revenus complémentaires

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée

Internet est génial, mais je trouve qu’on va rarement en profondeur, que l’on passe d’un article à l’autre, d’une vidéo à l’autre, d’un tweet à l’autre, sans forcément prêter attention. Un livre permet la concentration et l’implication de la part du lecteur qui permet vraiment d’inspirer et faire évoluer une personne.

Le savoir que contiennent les livres m’a permis d’évoluer et j’aimerais que mes expériences puissent aussi bénéficier aux autres à travers mes ouvrages.

 

Si tu devais résumer ton dernier livre « Oser voyager en solo » ?

Que la peur de voyager seul est comme toutes les peurs qui parcourent notre existence : surmontable. Pour ça, il faut à un moment franchir le pas et se rendre compte que c’est réalisable. Vous ne saurez jamais les sensations que procure ce type de voyage sans l’essayer, comme vous ne saurez jamais la saveur des carottes sans y gouter.

Oser Voyager en Solo vous apporte une méthode pratique pour enfin partir en solo, en toute sérénité.

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée - Le livre Oser voyager en solo

 

Penses-tu t’arrêter un jour de voyager et te poser quelque part ?

Le jour où j’aurai des enfants, je me calmerai sans doute un peu.

 

Peux-tu nous parler un peu de ton blog voyage et de tes podcasts ?

Sur Traverser La Frontière, vous retrouvez :

  • Des articles sur mes voyages
  • Des articles pratiques pour voyager plus
  • Des interviews audios (podcast) de Français qui voyagent et vivent à l’étranger

Nul doute que vous trouverez certaines réponses à vos interrogations si vous avez envie de voyager plus souvent, voire de vous installer à l’étranger.

Interview Michael Pinatton - Un voyage solo à durée indéterminée

 

Pour terminer, que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite partir voyager en solo mais n’ose tout simplement pas pour diverses raisons ?

Tout d’abord, de lire Oser Voyager en Solo évidemment.

Ensuite, d’aller écouter les podcasts et lire toutes les ressources de cette page dédiée au voyage en solo.

Et côté pratique, je vous invite vraiment à partir en solo un weekend ou une semaine, dans une capitale européenne. Franchement, 7 jours sur 365, ce n’est pas grand-chose sur une année, non ? Si vous n’aimez pas voyager seul, rien de grave, vous passerez à autre chose. Par contre, vous allez peut-être découvrir un truc qui peut changer votre vie.


Merci à Michael pour le temps qu’il a pris afin de répondre à cette interview et vous motiver à franchir le pas. Je trouve son livre « Oser voyager en solo » parfait pour un apprenti voyageur souhaitant s’adonner au voyage en solo. C’est un livre que j’aurais apprécié avoir entre mes mains il y a quelques années lorsque j’ai débuté. Ce livre aborde de nombreuses questions et offre des retours d’expériences d’autres voyageurs.

 

Chers voyageurs, si de nombreuses raisons vous empêche de partir et que l’envie de voyager en solo vous attire, je ne peux que vous inviter à vous procurer son livre et à partir vivre de belles expériences sur notre terre.

 

Vous pouvez retrouver Michael sur son blog « Traverser la frontière« , ainsi que sur sa page Facebook et son compte Instagram.

Pin It on Pinterest

Share This