Anthony Lovison, le globetrotter musicienAnthony Lovison est ce que l’on peut appeler un globetrotter musicien. En effet, ce jeune français de 27 ans voyage avec sa guitare aux quatre coins du monde depuis plusieurs années afin de partager sa passion de la musique.

 

Anthony Lovison, le Globetrotter musicien

Salut Anthony. Merci d’avoir accepté de faire cette interview sur Traversée d’un monde. Je trouve ton parcours de globetrotter musicien intéressant et j’ai envie de le faire découvrir à mes lecteurs.

 

Depuis combien de temps joues-tu de la guitare ?

Cela fait 10 ans que je fais de la musique en autodidacte. J’ai quitté la France en 2012 afin de vivre de ma passion autour du monde.

Globetrotter musicien - Anthony Lovison

Quand et comment t’ai venu l’idée de partir sur les routes avec ta guitare ?

Je vivais dans une région où le domaine musical était très fermé. Le fait de jouer seul avec ma guitare me fermait des portes et les gens autour de moi me critiquaient beaucoup.

 

As-tu eu une appréhension lors de ton premier voyage musical ?

Absolument pas, j’avais juste hâte de partir à l’aventure.

 

Es-tu parti seul lors de ton premier voyage et à quel endroit es-tu allé ?

Je suis parti avec deux amis en Thaïlande avant d’affronter l’aventure Australienne. Une fois arrivé en Australie, j’ai rejoins ma copine (qui est aujourd’hui mon ex copine).

Globetrotter musicien - Anthony Lovison

 

Dans quels pays et villes es-tu parti jouer ?

Eh bien dans quelques uns : Thaïlande, Australie, Vanuatu, Japon, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle Zélande, et des villes comme Hong Kong, Los Angeles, San Francisco, New York, Montréal, Paris.

 

Environ combien de concerts as-tu donné dans chaque pays ?

En Thaïlande 3, Australie plus de 100 (en comptant les rues et les bars), Vanuatu et Japon 1, en Nouvelle Calédonie 286, en Nouvelle-Zélande 2, à Hong Kong, Los Angeles et San Fransisco 1, New York 4 et en France plus de 100.

Globetrotter musicien - Anthony Lovison

 

Dans quel pays as-tu préféré jouer et pourquoi ?

Le fantasme de jouer à New York, une ville aussi immense.

J’ai beaucoup aimé jouer au Vanuatu devant des personnes complètement différentes, à l’extérieur dans le noir.

Bien sûr, aussi la Nouvelle-Calédonie où j’ai fais mon nid là-bas et où j’ai fais mon album, la première partie du concert de Garou et de Pep’s, mon clip vidéo, deux prix aux flèches de la musique.

 

Tu es « Etoile du métro »  à Montréal, comment as-tu réussi à le devenir ?

Oui tout à fait. J’ai été contacté par un des membres de l’association pour que je passe l’audition. Au mois de décembre, j’ai été sélectionné et depuis janvier, je performe dans le métro.

 

Que retiens-tu de cette expérience à Montréal et qu’est-ce qu’elle t’apporte ?

L’ouverture d’esprit des gens, la convivialité, la proximité, la richesse culturelle.

Globetrotter musicien - Anthony Lovison

 

Tu es donc pour une longue période à Montréal. Que fais-tu actuellement à Montréal en-dehors de la musique ?

Je suis actuellement en Maîtrise Communication en Recherche Média Expérimental à l’UQAM.

 

Tu t’étais déjà expatrié sur une longue période précédemment ? Où et pourquoi ?

Je suis resté 2 ans en Nouvelle-Calédonie. J’ai suivi mon ex copine afin qu’elle puisse travailler là bas. Je m’en suis bien sorti en faisant de la musique

 

Tu joues souvent dans des bars, comment t’organises-tu pour les trouver ?

Je commence par du porte à porte puis je contacte par les réseaux sociaux. J’évite un maximum de jouer dans les bars à Montréal, à moins qu’il y ait un cachet fixe. Je suis contre le fait de faire tourner le chapeau. Ce n’est pas au client de payer l’artiste en plus de leur boisson.

Globetrotter musicien - Anthony Lovison

 

Gagnes-tu ta vie avec la musique ?

J’ai de la chance de pouvoir en vivre (pour le moment).

 

Si tu devais citer les 3 plus beaux moments vécus avec ta guitare à la main, quels seraient-ils ?

Disons la première partie de Garou, le concert au Vanuatu et mon aventure australienne.

 

Où prévois-tu de partir jouer par la suite ?

J’adorerais aller en Amérique du Sud.

 

Que dirais-tu à quelqu’un qui voudrait vivre la même expérience musicale que toi ?

Je pense que le meilleur conseil que je pourrais donner est de ne rien lâcher et prendre des risques.

 

Merci Anthony pour le temps que tu m’as accordé pour cette interview. La musique est l’une des plus belles choses à partager. Ton expérience pourrait bien motiver du monde à partir sur les routes muni de leur instrument. Bonne chance pour la suite de tes aventures.

 

Découvrez son premier clip vidéo sur l’une de ses compositions :

 

 

Vous pouvez suivre les aventures d’Anthony Lovison, le globetrotter musicien, sur Facebook, YouTube, Twitter et Instagram.

 

Pin It on Pinterest

Share This