Faire le Ravel de Tournai à LillePour cette nouvelle session de randonnée sur le RAVeL sur le blog, je vous propose de découvrir le RAVeL (ou Voie Verte) allant de Tournai à Lille.

 

 

 

Parcourir le RAVeL de Tournai à Lille

En mai, je suis allé marcher sur le RAVeL de Tournai à Estaimpuis, jusqu’à la frontière française. Cependant, j’aime bien prolonger ma randonnée vers la première ville frontalière. C’est alors qu’en juin, je suis parti découvrir la seconde partie. Cette fois-ci, plus sur le RAVeL à proprement dit mais sur la Voie Verte.

Voici le parcours de cette RandoRavel :

  • Ma première étape va de Tournai à Estaimpuis
  • Ma seconde étape va d’Estaimpuis à Lille

 

Mon carnet de voyage sur le RAVeL W4 Tournai-Lille

Cet article signe la fin de mon souhait de réaliser à pied le RAVeL W4 qui débute à Anhée et s’en va jusqu’à Estaimpuis en 188 km. À cela s’ajoute une vingtaine de kilomètre pour rejoindre Lille.

 

Randonner de Tournai à Estaimpuis

Le 24 mai, je prends donc le train vers Tournai. De là, je me dirige vers le centre-ville, et plus particulièrement au bord de l’Escaut.

La météo est idéale pour réaliser une RandoRAVeL. Le premier panneau que je vois indique que je suis à 47 km de Lille et à 39 km de Courtrai. Mon choix initial s’oriente plutôt vers Lille mais peut-être qu’un jour je réaliserai la portion qui se sépare du chemin initial pour s’en aller vers Courtrai.

Sur le RAVeL de l’Escaut, j’arrive rapidement devant le Pont des Trous de Tournai. Ce Pont que j’aime et qui a défrayé l’actualité quelques mois plus tôt en raison de sa potentielle destruction. C’était peut-être la dernière fois que j’admirais ce pont médiéval et cela me fait un pincement au cœur. En tant que passionné d’histoire, je suis totalement contre sa destruction ou modification dans le seul but de laisser passer des péniches de plus gros gabarit.

Je continue ma marche et j’apprends qu’autrefois il y avait des passeurs sur l’Escaut. Les ponts étaient rares, surtout hors des villes, et il fallait bien passer de l’autre côté du fleuve.

Via des barques, les locaux avaient recours aux services des passeurs. C’est en 1952 que la famille Longlez, l’un des derniers passeurs ont cessés leur activité. Un rôle assuré par les ancêtres de la famille Longlez durant des générations.

Ne vous fiez pas à tous les panneaux de direction au début du RAVeL car ceux-ci sont certaines fois inversés. Continuez simplement dans la direction que vous avez empruntés dès le départ.

En cette journée ensoleillé je suis motivé à ramasser tous les déchets qui se trouveront sur mon chemin. J’ai 22 km de sentier à parcourir… Je ramasse tout ce que je vois et principalement des mégots et emballages plastiques.

À un moment, mon sac de déchets à la main, je croise un premier groupe scolaire. Un jeune enfant de 5 à 7 ans me demande : 

  • Tu ramasses les déchets des gens ?
  • Oui.
  • Oh c’est trop bien ça ! Madame, il ramasse les déchets !

Quelques mots, quelques gestes, qui j’espère en inspireront certains.

J’écoute les oiseaux, les grenouilles, les canards, toute la faune que j’ai la chance de croiser.

Midi s’en vient, je me pose dans un magnifique lui vers Pecq. Il se situe littéralement à deux pas de l’Escaut et se nomme « Coupure des Albronnes ». Sincèrement, si vous randonnez sur ce RAVeL, je vous invite à vous y arrêter. Regardez mon coin de paradis.

Après cette jolie pause, je reprends ma route. Vers Espierres, je quitte officiellement le RAVeL pour me retrouver en Flandres. J’y marche pendant environ 25 minutes avant de retrouver la portion du RAVeL 4.

J’aime particulièrement cette partie de la randonnée où je longe le fleuve avec de longs arbres de part et d’autre.

À un moment, j’ai deux oies qui me bloquent le chemin et s’approchent peu à peu avec ce regard féroce. Je recule, le temps de trouver un passage. Elles sont côte à côte et me bloquent le passage jusqu’à ce qu’un scooter arrive. Je pense que les oies ne m’aiment pas trop.

J’arrive à Saint-Léger, il y a des travaux sur le RAVeL et il faut faire un petit détour. 

Puis, c’est autour d’Estaimpuis – Leers-Nord de se montrer. Je suis à la fin de ma randonnée du jour. Je trouve une poubelle où jeter mes 4 sacs, je traverse ensuite le pont pour rejoindre la gare d’Herseaux. C’est la plus proche mais cela demande tout de même une marche de 50 minutes pour environ 3 km à parcourir. C’est long après 23 km depuis la gare de Tournai. Sachant qu’il me faudra refaire les 3 km là pour retrouver le sentier et continuer plus tard le sentier vers Lille.

Je me récompense par une petite tartelette aux fraises en cette journée bien chaude. À présent, j’ai 3 trains à prendre pour rentrer chez moi.

En ce 24 mai, c’était la deuxième grève mondiale pour le climat et la 20e marche climatique en Belgique. Ma façon de répondre à cela a été de vivre ce que j’aime « Randonner sur le RAVeL » et en profiter pour ramasser tous les déchets. 

Au bout du compte, j’ai rempli 4 sacs avec plus de 300 déchets. Une seule personne qui ramasse l’incivilité de plus de 300 personnes. 1 pour 300 ! De Tournai à Estaimpuis, sur 22 km, j’ai ramassé des mégots, emballages plastiques, bouteilles en plastiques, canettes, paquets de cigarettes, mouchoirs, bouchons,… J’ai été impressionné par le nombre de mégots et de mouchoirs. J’ai pu ramasser des déchets qui étaient à un coup de vent de se retrouver dans l’Escaut et de s’en aller dans nos mers et océans avec la problématique réelle que l’on connaît. 

Voici un résumé en vidéo de cette journée « #UnRavelPropre » :

 

 

Nous pouvons tous ramasser 2-3 déchets par jour et faire la différence. N’hésitez pas à partager vos ramassages de déchets sur le RAVeL avec le hashtag #UnRavelPropre

Nous avons droits à des sentiers propres pour prendre tout simplement du bon temps.

La chose qui m’a le plus étonné, c’est que la plupart des déchets étaient bien souvent proche d’une poubelle. Et il y en avait suffisamment des poubelles sur ce RAVeL contrairement à d’autres. Les mégots étaient bien souvent à côté des bancs. Les mentalités doivent évoluer, nous ne pouvons plus prendre notre planète pour une vulgaire poubelle.

 

Randonner de Tournai à Lille

Après 3 km pour retrouver le sentier, le panneau du RAVeL m’indique que j’ai 27 km à parcourir pour arriver à Lille. Ça va être une longue journée mais j’espère que ce sera une très belle journée avec un joli sentier.

Il ne faut pas longtemps avant de franchir la frontière à Leers-Nord (à peine 2,5 km) et de me retrouver en territoire français. 

Après quelques pas, je me rends vite compte d’une différence marquante. Le sentier n’est plus bétonné mais c’est une piste avec de petits graviers. Cela engendre de la poussière avec les nombreux cyclistes.

C’est le samedi 6 juillet, j’ai pris le premier train de la journée (2h de trajet) puis 3 km de marche pour arriver au sentier. Il était donc déjà plus de 8h pour réaliser cette randonnée. J’aime commencer le plus tôt possible mais je n’ai pas d’autres choix que de m’adapter aux horaires des transports en commun.

Depuis la frontière, je découvre la Véloroute du Canal de Roubaix (l’Eurovélo 5) et je suis à 24,7 km de la Citadelle de Lille et 9,7 km de Tourcoing. L’Eurovélo 5 relie Londres (Capitale du Royaume-Uni) à Brindisi (Sud de l’Italie) en passant par Lille.

En cette semaine, sur à peine 5 jours, il s’agit de ma 4e randonnée. Je n’ai encore jamais eu l’occasion de randonner autant sur si peu de temps. Cela signera une randonnée de 105 km en 4 jours, une bonne manière de me prouver (ou non) que j’en suis capable. Je vous le dis tout de suite : j’en ai été capable pour mon plus grand plaisir.

Je continue de marcher et de découvrir ce canal. Tout doucement, Roubaix pointe le bout de son nez, mais je ne m’y arrête pas, j’ai bien trop à randonner aujourd’hui.

Depuis Roubaix, j’ai 4,7 km à marcher pour me rendre à Tourcoing. En fait le Canal de Roubaix passe par quelques grandes villes de la Métropole Lilloise. 

Pour la petite histoire, le Canal de Roubaix est une idée venant tout droit de Vauban au 17e siècle. Celui-ci a été mis en œuvre au 19e et relie la Deûle à l’Escaut. Le Canal de Roubaix a été fermé en 1985 au profit du transport autoroutier mais est ouvert à la navigation de plaisance depuis 2011.

Au fil des kilomètres, mon ventre commence à se creuser et je ne rêve que d’une chose… un plaisir que je me suis refusé durant toutes mes randonnées : des frites ! Oui, je suis dans le Nord alors comment ne pourrais-je pas fêter ma dernière randonnée avec une bonne frite du nord ? J’en repère quelques-unes sur Maps et en choisi une pas trop proche, ni trop loin, et qui a de nombreux commentaires positifs. Cela sera ma motivation pour arriver jusque-là.

Aux environs de Croix, plus précisément à l’Ecluse « N°G du Cottigny », je quitte la Voie Verte pour marcher environ 300m vers la « Friterie Céline ». J’embarque ma portion et je me trouve un banc au bord du Canal où je m’octroie une belle et longue pause avant de poursuivre. Je suis alors à 12km9 de Lille via le Canal de Roubaix.

Les kilomètres se suivent et la nature est toujours bien présente. Je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’avais peur d’avoir trop de « routes » mais finalement le sentier est bien adapté. Bien-entendu, il s’agit d’une Métropole, vous aurez donc des routes à proximité mais vous n’aurez jamais longtemps à marcher pile à côté d’elles.

Par contre, je me suis senti démoralisé en voyant à un moment donné qu’il me restait 16,1 km pour atteindre la Citadelle de Lille. 20 minutes plus tard, je tombe sur un panneau qui m’indique qu’il me reste que 10,6 km vers la Citadelle de Lille. Je n’ai pas trop compris cette histoire-là étant donné qu’il soit impossible de marcher autant en si peu de temps.

Marcq-en-Baroeul arrive. Au bord de l’eau se situe une entreprise dont l’odeur est horrible ! En vélo, tu peux te dépêcher et vite la quitter… mais à pied ! J’avais hâte de m’en éloigner au plus vite.

Petit à petit, les nuages sont de plus en plus présents et le soleil me quitte. Au moins, il fait plus frais.

À Marquette-lez-Lille, je quitte le Canal de Roubaix pour marcher sur le Canal de la Deûle. Celui-ci est bien plus imposant. Depuis l’intersection, Lille n’est vraiment plus très loin. 4,5 km pour rejoindre la Citadelle.

De là, je marche en écoutant quelques Podcasts afin de me motiver et donner un peu de courage à mes jambes en écoutant quelques récits de voyageurs. 

Je ne suis pas allé à proprement dit jusqu’à la Citadelle, étant donné que la Véloroute ne la traverse pas mais la contourne. Il me fallait passer de la rive gauche à la rive droite, ce qui m’éloignait de la gare. Voyant le temps filer, je me suis dépêché à rejoindre la gare, à m’acheter un ticket pour passer la frontière vers Tournai, et de rentrer chez moi. J’avais plus de 2h30 de trajet et je n’avais pas envie de rentrer à 23h et risquer même de rater le dernier train de Lille.

Sans vouloir offenser mes voisins européens, j’ai remarqué une chose incroyable durant cette randonnée. En Wallonie, les regards se croisent quasi systématiquement et un « bonjour » est échangé avec le sourire. Sur les 25 km parcouru vers Lille, j’ai été étonné de voir les regards vers le sol, de ne pas avoir de réponse à mes « bonjour ». Je m’en suis un peu amusé au début jusqu’à finir par faire pareil trouvant dommage de ne pas avoir un simple échange sur de jolis sentiers au soleil avec de nombreux arbres. Cette randonnée, je l’ai réellement apprécié et cela me donne envie de découvrir un peu plus les randonnées possibles en France, en-dehors des montagnes et des GR, mais plutôt ce qui est similaire au RAVeL.

Cette randonnée signe la fin de mon projet de Randonnées sur les RAVeL et ses extensions frontalières. 650 km de marche en 10 mois sur les 4 saisons. J’en parlerai davantage sur un futur article. 

Pour suivre mes aventures en direct, retrouvez-moi sur Instagram et découvrez quelques autres contenus sur Facebook.

 

Quelques informations sur le RAVeL en Wallonie

Si vous souhaitez effectuer le même parcours que moi, vous pouvez rejoindre très facilement la gare de Tournai ou de Lille-Flandres. La gare d’Herseaux est à 3 km du sentier.

Le RAVeL W4 – Canaux, fleuves et rivières se fait en 6 étapes :

  • La première allant de Leers-Nord (Estaimpuis) à Tournai en 23 km
  • La seconde de Tournai à Péruwelz en 22 km
  • La troisième de Péruwelz à Mons en 30 km
  • La quatrième de Mons à La Louvière en 19 km
  • La cinquième de La Louvière à Charleroi en 45 km
  • La sixième de Charleroi à Anhée en 49,5 km

 

Avez-vous déjà eu l’occasion de découvrir cette portion du RAVeL Tournai – Lille ? Si ce n’est pas le cas, cet article vous donne t-il envie de tenter l’aventure ?

Pin It on Pinterest

Share This