Est-ce votre première visite sur ce blog voyage ? J’ai quelque chose qui pourrait vous inspirer pour vos prochains voyages : Un guide des 7 villes en Europe à découvrir absolument !

Pour télécharger ce guide gratuitement, cliquez ici !

Au début de l’année 2020, j’ai quitté ma Belgique natale pour m’installer dans le Grand Est. Après une longue période de confinement suite au covid-19, je me suis demandé « Qu’est-ce que je pourrais bien visiter dans ma nouvelle région ? / Qu’est-ce que mes lecteurs pourraient découvrir dans le Grand Est ? »

 

13 incontournables à découvrir dans le Grand Est

Pour répondre à cette question, j’ai voulu demander à quelques amis blogueurs, qui habitent dans le Grand Est ou qui y ont séjourné, quels sont leurs coups de cœur dans le Grand Est.

Avant d’y habiter, j’étais venu à plusieurs reprises dans le Grand Est. J’étais notamment allé à Metz, à Reims, à Strasbourg. J’avais vu le lac Madine et également fait un voyage dans le Massif des Vosges. Cependant, je ne m’attendais pas à faire autant de nouvelles découvertes grâce à cet article.

Je n’en dis pas plus et je laisse la parole aux voyageurs. Alors quel est le lieu incontournable à découvrir dans le Grand-Est ? Partons ensemble vers l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne !

 

La Route des Vins d’Alsace

Laurène Philippot – Mon week-end en Alsace

La Route des Vins d’Alsace est selon moi l’un des incontournables du Grand Est. J’habite en Alsace et manque peut-être d’objectivité, mais je ne suis pas Alsacienne de naissance et ne cesse pourtant de m’émerveiller à chaque fois que je passe sur la Route des Vins, que ce soit en voiture, à pied ou à vélo.

Pourquoi est-elle si belle ? Probablement pour plusieurs raisons différentes. Déjà, le vignoble alsacien est situé au pied des Vosges et possède donc un relief vallonné qui lui donne beaucoup de charme.

Ensuite, les villages de la Route des Vins d’Alsace sont incroyables. Ce sont souvent des villages anciens possédant d’impressionnantes bâtisses et fermes viticoles magnifiques. Si vous rêvez de maisons traditionnelles alsaciennes à colombages, vous irez de surprise en surprise. Il y en a beaucoup, toutes très belles et en général très joliment fleuries. C’est une tradition dans la région, on fleurit énormément les villages pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Enfin, j’aime la Route des Vins pour… ses vignerons, bien sûr ! Il ne faut pas manquer de s’arrêter dans un domaine pour déguster les délicieux vins blancs d’Alsace et même faire un tour de cave en compagnie du vigneron, qui partage en général avec plaisir sa passion du vin et du travail des vignes.

 

Musée du Chemin de Fer à Mulhouse

Céline – La Marinière en Voyage

La Cité du Train – patrimoine SNCF est l’un des grands musées industriels de Mulhouse, avec ceux de l’Automobile et de l’Impression sur étoffes. À travers plusieurs immenses halls d’exposition, intérieurs et extérieurs, on plonge dans l’univers fascinant des trains, pour le plaisir des petits comme des grands !

Le voyage dans le temps commence avec la mise en scène et l’animation de locomotives et wagons anciens qui illustrent l’essor du chemin de fer français. Il y a le train des vacances qui a permis à un grand nombre de Français de découvrir la mer et la montagne dès le début des congés payés, le train indispensable pendant les guerres, le train officiel du président de la République du temps où tous les chefs de l’état parcouraient l’Europe en train… Vous y découvrirez aussi le célèbre Orient Express et ses wagons d’un confort absolu, avec la présence d’Hercule Poirot en prime !

La deuxième partie du musée, joliment nommée « les quais de l’Histoire », est consacrée à l’évolution technique et technologique depuis la première locomotive à vapeur ! Car la plus ancienne locomotive conservée en Europe – elle date de 1844 – est à Mulhouse ! Vous pourrez ainsi explorer les différentes machines au fil du temps, jusqu’aux TGV les plus récents, dont celui qui a battu le record du monde de vitesse sur rails. De nombreuses fenêtres aménagées dans les moteurs et les wagons permettent d’en découvrir tous les dessous !

Les superbes collections du musée permettent vraiment de découvrir l’incroyable épopée du ferroviaire français, et fascinera aussi bien les adultes que les enfants, les amateurs de beaux objets comme les techniciens…

 

Lac du Der

Grégory Rohart – i-voyages.net

Le lac du Der-Chantecoq, lac du Der pour les intimes, est l’un des plus grands lacs artificiels d’Europe avec une surface de 4800 hectares. À l’origine, il a été créé pour protéger Paris des inondations en jouant sur son niveau d’eau. Il tire son nom du pays du Der où il est situé et du village de Chantecoq, l’un des trois hameaux engloutis dans la construction du lac et du barrage qui s’est achevée en 1974.

Jusque là, avouons, ça ne fait pas rêver. Et pourtant…

Au fil des années, le lac du Der est devenu un site touristique majeur de la Champagne. C’est l’une des plus grandes destinations ornithologiques en France avec plus de 200 espèces d’oiseaux dénombrés. Situé sur l’un des principaux axes migratoires français pour les oiseaux, il est le principal arrêt en France pour la grue cendrée. C’est aussi un des rares endroits en France où l’on peut observer le pygargue à queue blanche. L’observation reste rare mais j’ai eu la chance de croiser son regard.

Le lac du Der n’est pas qu’un site ornithologique. Il offre également toute une série d’équipements de loisirs pour toute la famille avec une base nautique et la location de vélos un peu partout autour du lac. J’ai pu m’exercer au paddle sur le lac et faire le tour par la voie verte à vélo. Et si le cœur vous en dit, poursuivez vos coups de pédale dans le bocage champenois. C’est tout simplement extrêmement bucolique !

Vélo au lac du Der

 

Abbaye de Clairvaux

Mathieu – Les voyages de mat

C’est une histoire particulière que renferme l’Abbaye de Clairvaux. Pendant 9 siècles, nul n’est passé derrière les hauts murs de cette abbaye-prison s’il n’était ou détenu ou moine.

Créée par Saint Bernard au début du mouvement cistercien, Clairvaux devient le centre d’un réseau intellectuel qui s’étend dans toute l’Europe du XIIIème siècle. La révolution fera du lieu une prison toujours en activité avec ses quartiers de haute sécurité coupés du reste du site.

Ouverte en 1985 sous l’impulsion d’un historien aubois, Jean François Leroux, l’abbaye fait découvrir au grand public la réalité de l’enfermement tel qu’il était en vigueur jusque dans les années 70. D’un côté, le cliquetis des serrures qui précède le claquement lourd des portes et les fameuses « cages à poule » qui laissent imaginer les conditions insupportables dans lesquelles les prisonniers vivaient. De l’autre, les lignes épurées de l’architecture romane dont le bâtiment des converts restauré récemment est l’un des chefs d’œuvre.

C’est un tourisme culturel fondé sur le religieux et le carcéral qui incite à la réflexion. « Quand les visiteurs ne ressortent pas indemne de Clairvaux, nous, on a gagné » déclare J.F. Leroux. Le pari est réussi puisque Clairvaux est aujourd’hui le deuxième lieu touristique le plus visité de l’Aube.

Tourisme carcéral à l’abbaye de Clairvaux

 

Cathédrale de Strasbourg

Emmanuel – VoyageAvecNous

Si vous passez par la ville de Strasbourg, ne manquez pas sa magnifique Cathédrale.

La Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est la deuxième cathédrale la plus visitée de France et il faut dire qu’avec son millénaire d’histoire, ce monument est de toute beauté.

Vous pouvez l’apprécier de l’extérieur (notamment sa façade avec une multitude de personnages), mais vous pouvez également visiter l’intérieur toute l’année pour découvrir notamment les magnifiques vitraux, le Pilier des Anges ainsi que l’horloge astronomique qui s’active tous les jours à 12h30.

Je vous recommande également de monter sur sa plateforme d’observation pour avoir une vue à 360° sur Strasbourg. Le panorama est à couper le souffle, mais il faudra le mériter avec plus de 330 marchés à monter. Si vous venez en début de mois, chaque premier dimanche l’entrée est gratuite. Une bonne façon de découvrir la Cathédrale à moindres coûts.

Si vous avez l’occasion de venir visiter Strasbourg durant l’été, il ne faudra pas manquer le spectacle de son et lumière qui se déroule chaque année en juillet et août.

Sinon pendant la période de Noël, une partie des chalets du marché de Noël sont installés juste devant la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.

Dans tous les cas, la Cathédrale fait partie des incontournables de la ville et il ne faudra pas la manquer.

 

Musée MM Park

Elodie – ElodyLovesTravels.com

Le musée MM Park, entièrement consacré à la seconde guerre mondiale, est situé à La Wantzenau, à 20 minutes au Nord de Strasbourg.

Sur près de 7000m2, vous êtes littéralement plongés dans l’univers de cette époque si particulière et terrible pour notre pays ainsi qu’une partie de la planète.

Le musée expose un nombre impressionnant de documents officiels, de témoignages, de tenues militaires et civiles, d’armes à feux, de reconstitutions mais surtout, de véhicules.

Des dizaines de tanks, de chars d’assaut, de 4×4, de voitures, de camions, de mitrailleurs, de motos ou de bateaux, ayant tous une histoire et venant de tous les pays ayant participé à ce qui fut une des plus grande guerre de notre ère.

Vous pourrez ainsi, en déambulant dans les allées de ce musée, où sont diffusées, en bruit de fond, des chants patriotiques, des bruits de bombardements, des témoignages ou des musiques de l’époque, découvrir le quotidien de la population, des combattants, des soignants et des déportés.

Très tourné vers la famille et l’éducation, le musée propose de nombreuses activités et découvertes ludiques durant tout le parcours. Vos enfants pourront ainsi vous accompagner sans problème et seront ravis d’apprendre en s’amusant.

Et quoi de mieux, en fin de visite, que de s’offrir une collation ou un repas, grâce au point restauration présent sur les lieux, ou de jouer en famille dans un château gonflable, un simulateur de vol, sur un parcours du combattant ou à un stand de tir.

Le MM Park fera ainsi le bonheur des passionnés d’Histoire tout comme des familles en quête de découvertes.

 

Château d’Haroué

Jérôme Prod’homme – La Lorraine est Formidable

La France est bien connue pour ses châteaux. Petits, grands, au détour d’un petit chemin ou au cœur d’une ville, mais la Lorraine peut s’enorgueillir d’offrir un véritable palais… A la campagne.

Le château d’Haroué, baigné de ses douves, érige des tours qui se reflètent avec délicatesse dans l’eau qui coule. Il élève ses magnifiques façades tout près de la colline de Sion. Bâti sur une ancienne forteresse médiévale, il en a gardé le plan, mais dessus, Germain Boffrand, architecte du Siècle des lumières, a élevé une demeure princière avec des hautes fenêtres et des colonnes. Une belle cour d’honneur mène au perron dont on voit en transparence les jardins à venir, juste de l’autre côté du château en allant vers les jardins.

Un château en transparence, doté de ces délicieux salons qui signent l’art de vivre du XVIIIe siècle, dont l’un est vraiment étonnant, ce magnifique salon Pillement, tout en rondeur, orné de fresques dans les tons turquoises et qui offrent d’étonnante scènes de « chinoiseries », d’une Chine imaginaire donc.

Demeure Princière, Haroué l’est par sa forme, mais aussi parce que c’est la maison de l’auguste famille des Princes de Beauvau-Craon. C’est d’ailleurs leur descendante, la Princesse Minnie de Beauvau, qui veille sur ce bel héritage qu’elle partage depuis toujours avec les lorrains, mais aussi avec les amatrices et amateurs de beauté et de patrimoine.

Haroué est un moment de plaisir pour réjouir leur esprit en découvrant « 365 fenêtres, 12 tourelles, 52 cheminées à l’âtre et 4 pont » avant d’entamer un voyage dans le temps en visitant ce château qui a vu souffler tous les vents de l’histoire tout en gardant précieusement ce qui fait son âme au-delà de sa beauté : une histoire de famille. Un collier de destins en terre Lorraine.

 

La rue du jeu des grands enfants à Strasbourg

Olivia – La fille de l’encre

Découverte totalement par hasard lors d’une de mes virées strasbourgeoises où vit ma meilleure amie, je vous invite à traverser la rue du jeu des grands enfants à Strasbourg. Située à proximité immédiate du centre ville, cette rue n’était qu’une rue de passage pour les voitures il y a encore quelques années. Une rue sans commerces, sans grand intérêt comme il en existe des milliers dans chaque ville de France.

Sauf qu’ici, la rue triste, grise dédiée aux voitures est devenue une rue piétonne, colorée, pleine de vie, gérée par une association d’habitants et de commerçants. Une révolution et une révélation !
C’est en 2017 que le changement radical a eu lieu. Riverains et professionnels se sont associés pour donner vie à cette rue et la transformer radicalement. Le Maire a suivi le mouvement et accepté la piétonnisation.

Depuis, la rue n’est plus la même, elle est devenue un véritable lieu de vie où les artistes ont eu carte blanche pour apporter de la fantaisie au bitume.

Adieu le gris souris du sol, ce sont maintenant des pavés bleus, oranges et jaunes qui accueillent les visiteurs pour le guider vers les commerces de la rue, ses installations citoyennes et ses murs joliment décorés par des artistes strasbourgeois mais également vers les aires de jeu pour les enfants, directement peints au sol.

Lorsque je vous dis installations citoyennes, je parle ici de véritables petits lieux de vie ouverts à tous : des potagers, des boîtes à livre, un café citoyen en plein air où l’on peut se poser pour refaire le monde …

Des associations artistiques ont rejoint le mouvement de colorisation de la rue et s’en sont donné à coeur joie sur le mobilier urbain et les murs de la rue, servant de toiles géantes aux créations tantôt délicates et poétiques, tantôt loufoques et délirantes.

Et depuis, la rue revit. Entre fêtes des voisins, week-end de végétalisation où chacun met la main à la terre, rencontres informelles entre voisins, passage des visiteurs venus s’installer en terrasse … la rue triste est devenue un lieu incontournable de Strasbourg, collaboratif, vivant et joyeux.

 

Le vent des forêts

Mathieu – Les voyages de mat

Cent oeuvres d’art réparties sur des circuits de randonnée et quatre maisons sylvestres design pour une nuit nature en forêt. On pourrait résumer ainsi le vent des forêts mais ce serait bien réducteur.

Le vent des forêts, c’est d’abord un projet qui se nourrit de son territoire. Pensé pour animer la vie de ce joli coin de Meuse, tout le monde participe à l’organisation de l’événement, de l’accueil à l’hébergement en passant par la sélection des artistes et la mise en place des œuvres, elles mêmes nourries de l’identité du territoire.

« Ce n’est pas du land art. Ce n’est pas une exposition. Ce n’est pas un musée. Ce n’est pas une galerie » en dit son directeur Pascal Yonet.

Ce qui est sûr, c’est que la balade est une superbe occasion de découvrir la forêt où les œuvres d’art contemporain dialoguent avec la nature. De l’art ou de la nature, lequel est le prétexte pour venir découvrir l’autre ? On ne sait plus très bien.

Les circuits artistiques sont accessibles de mars à septembre mais l’inauguration des nouvelles oeuvres a lieu chaque année au cours du mois de juillet. L’occasion d’un week-end au vert et d’une nuit dans les bois. Les superbes maisons sylvestres réalisées par la designer Matalie Crasset feront le bonheur de toute la famille.

Randonnée artistique au vent des forêts

 

La féerie de Noël à Riquewihr

Alexandra Besson – itinera-magica

L’Alsace est le pays de Noël, chacun le sait : en décembre, les marchés de Noël de Strasbourg, Colmar, Kaysersberg sont un incontournable absolu. Mais comment retrouver cette atmosphère magique si on séjourne en Alsace à une autre saison ? Il existe un lieu qui vibre aux couleurs de la fête toute l’année : la boutique La féerie de Noël, au cœur du magnifique village de Riquewihr (classé parmi les plus beaux de France).

La famille Hannauer tient ce magasin depuis une visite en Saxe en 1990, qui les a convaincus d’importer un concept allemand et de fêter Noël toute l’année dans un magasin entièrement décoré et brillant de mille feux. Sapins, guirlandes, moulins de Noël en bois, vaisselle, maisonnettes en sucre d’orge, créatures de cristal, artisanat en bois sculpté, rien ne manque à la fête et on se sent immédiatement transporté.

J’ai aimé le fait que la majorité des produits proposés soient de belle facture et de bonne qualité, avec une dimension artisanale et artistique qui m’a séduite. Ce lieu enchanteur m’a fait retomber en enfance… et grandement amélioré la décoration de mon sapin au Noël suivant !

 

Le Musée Lalique à Wingen-sur-Moder

Jennifer Doré Dallas – Moi, mes souliers

Sur le site de l’historique verrerie du Hochberg qui y était en activité jusqu’en 1868, le musée Lalique de Wingen-sur-Moder se trouve au centre de Saarbrücken, Metz, Nancy et Strasbourg. Avez-vous déjà entendu le nom René Lalique ? Il s’agit d’un créateur artistique sans pareille qui a donné son patronyme à des pièces de verre que les collectionneurs du monde entier s’arrachent ! Après la Deuxième guerre mondiale, son fils passa également au verre.

Dans le musée, il s’avère donc possible d’observer des dizaines et des dizaines de morceaux de verre et de cristal de toute la famille, dont des œuvres qui ont fait particulièrement jaser, comme les médailles olympiques d’Albertville.

Très moderne malgré un sujet artistique moins d’actualité, le musée dispose d’interactions avec des tablettes tactiles permettant d’en apprendre plus sur le processus de fabrication en manufacture. On peut y visionner un film sur l’artiste-sculpteur de cristal et en apprendre davantage sur la création de pièces originales d’un détail exceptionnel.

Profitez de la visite pour manger un morceau au restaurant ou vous balader dans les jardins. Le musée Lalique est un bon début, mais aussi un incontournable de toute balade dans la région !

 

Château de la Grange

Violaine Malie – Vio-Vadrouille

Situé en banlieue de Thionville à Manom, le château de Lagrange est une petite merveille ! Je ne m’attendais pas du tout à être aussi surprise et fascinée par cet endroit lors de mon voyage en Pays Thionvillois à l’été 2019.

Le château de Lagrange fut construit en 1731 et est désormais inscrit sur la liste des Monuments Historiques depuis 1984. C’est un château transmis de génération en génération, une grande demeure classique que l’on peut aujourd’hui visiter.

Ses jardins, nommés le Jardin des Prairiales, sont aussi d’une vraie beauté avec un nombre incalculable d’espèces de buis, mélangés aux lys. Ils ont été nommés Jardin Remarquables, un label de plus à la demeure !

Ses propriétaires (descendants directs du Marquis de Fouquet) n’étant pas sur place, c’est Valérie qui accueille les visiteurs et qui transmet sa passion pour ce château.

Je recommande vivement la visite pour un voyage dans le temps : les meubles sont d’époque, les peintures ont été rafraîchit, les tapisseries et les portraits de famille en disent long et tous les petits objets du quotidien sont présents. Chaque tiroir renferme des trésors d’antan et la visite est tout simplement fascinante ! Les visites sont ouvertes toute l’année, profitez-en !

 

Place Stanislas

Jérôme Derèze – Traversée d’un monde

Après toute cette lecture, je me dois de vous partager mon coup de cœur ! Sans surprise, il s’agit de la Place Stanislas. Cette place, j’ai eu l’occasion de la découvrir à de multiples reprises. En été ou en hiver. À l’automne ou au printemps. Durant les fêtes de Saint-Nicolas ou durant le Jardin Éphémère. Y découvrir le mapping ou y boire un verre en terrasse. Visiter l’Opéra National de Lorraine ou le Musée des Beaux-Arts. On peut le dire, la Place Stanislas, je l’ai vu en long et en large mais je suis certain qu’elle me réserve encore quelques surprises.

Nancy est la ville du Grand Est où je me suis installé. La ville que je suis venu découvrir quelques fois sur les deux années avant mon installation. J’aime Nancy, il n’y a aucun doute là-dessus.

La Place Stanislas est l’incontournable d’un séjour à Nancy, cela ne fait aucun doute. Pour vous en dire un peu plus, cette place a été rénovée en 2005 et est considérée comme l’une des plus belles places du monde.

Admirez donc les différentes statues sur les toits des bâtiments, regardez la splendide statue de Stanislas Leszczynski, le duc de Lorraine, jetez un œil à l’Arc Héré. Que le soleil se lève ou se couche, que la neige y tombe ou bien la pluie, que le ciel soit bleu ou gris, il n’y a pas de mauvais moments pour se rendre sur la Place Stanislas. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec cette place lors d’un des évènements incontournables à Nancy.

 

Merci à toutes et tous pour ces jolies recommandations, je vais avoir de quoi faire dans le Grand Est. Chers lecteurs, à présent, c’est à vous :

Quels lieux dans le Grand Est avez-vous eu l’occasion de découvrir grâce à cet article ? Aviez-vous déjà visité certains lieux ? Avez-vous d’autres incontournables du Grand Est à proposer ?

Pin It on Pinterest

Share This